Course d’Orientation Nationale dans le Jura Suisse

2 et 3 Septembre 2017
Le samedi moyenne distance dans le Jura Suisse. le centre de course est à Fleurier dans le val de Travers. Du centre de course, des navettes nous amènent en forêt. Organisation parfaite (ANCO association Neuchâteloise de course d’orientation) on court sur la carte de la finale des championnats du monde vétéran 2010. Très beau terrain, très belle carte.

4.6 km et +140 m le samedi avec 16 postes. A mon GPS, 5.3 km et +132m (fc moy 164 et fc max 173). Le premier en 30′ et moi en 43′ avec une grosse faute à la 11. Il faut être capable de s’orienter à grande vitesse en utilisant au mieux les chemins et sentiers.

Le dimanche longue distance (7 km et +280 m avec 18 postes). A mon GPS 10.3 km, +348m et fc moy 153 (max 170)

1514 coureurs, la catégorie avec le plus grand nombre de coureurs: H50 (homme de 50 à 54 ans ) et 97 orienteurs (ma catégorie).

Le premier en 59′ Dominick Humbel… et moi en perdition, avec 4 fautes énormes. Le terrain est difficile, le sol est encombré de branches avec des rochers, des trous, il faut donc utiliser au maximum les chemins.

Tout de travers dans le Val de Travers… à coté de mes pompes. Deux fois je me trompe de sentier à une intersection, des erreurs de débutant.

O ‘ CERDANYA 5 jours de course d’orientation dans les Pyrénées

Du 11 au 15 aout, 5 jours de course d’orientation dans les Pyrénées. Deux jours en France et 3 jours en Espagne.

Je me pose au camping de Formiguere. La veille, la neige avait fait son apparition sur les sommets . En me réveillant, 5° dans la voiture. On dort bien. Malheureusement un fort vent et des allergies qui me gâchent les premiers jours.

étape n°1: au col de la Llose, une longue distance (6.5 km , +230 m et 11 postes)

A mon GPS 10.3 km, +412 m. Une course catastrophique, je dois marcher souvent à cause de la fatigue. Deux beaux choix d’itinéraires (1/2 et 6/7). 1 à 2 je passe par en bas et les champs jaunes (de nombreux arbres coupés au sol rendent la course difficile et sur la carte on ne voit pas bien le vert hachuré qui indique ces zones).6 à 7, je décide de passer par les chemins à l’est du trait rouge mais une fois au champ jaune, en voulant monter au chemin , je …ne sais pas ce que je fais et je ne trouve pas le chemin  (un aller retour pour rien)…grosse fatigue et je marche.

O Cerdanya 2017 day 1

étape 2 : une moyenne distance (4.5 km et + 150 m avec 18 postes).

Après un bon départ en descente , je perds une minute à la 5 et à la 11 et entre la 11 et la 12 en montant, j’abandonne à cause de la fatigue…

O Cerdanya 2017 day 2

étape 3 : moyenne distance (4.3 km , +140 m et 15 postes en H50)

On passe en Espagne vers La Molina. On court encore vers 1700 / 1800 m. FC moy 153 (170 max), 6km et +201m au gps. Encore fatigué avec une grosse faute (6′) à la 12! deux fautes (2 x 2′) à la 5 et à la 9. Je dors au camping d’OSSEJA avec des collègues du club d’Annecy.

O Cerdanya 2017 day 3

étape 4: longue distance (6.3 km et + 200 m et 14 postes)

A mon GPS, 7.2 km, +249m, fc moy 161 et max 174. 55’27 (le premier 47’50)

Une bonne course, mais avec une faute de 3′ à l’attaque du poste 3

O Cerdanya 2017 day 4

étape 5: moyenne distance à La Molina (4.5 km, +125m et 21 postes). On dort sur le parking au pied des pistes (parking des camping cars). A mon GPS , 5.5 km, +128m , fc moy 158 (max 170). Départ en descente raide, puis je perds du temps régulièrement, des hésitations et une vitesse trop lente. 45’55 au final (le premier Christophe Villard en 34′).

O Cerdanya 2017 day 5

 

5 jours du TYROL 2017

Du 10 au 15 juillet 2017, 5 jours de course d’orientation en Autriche . Trois jours vers Steinach am Brenner (proche Innsbruck) et 2 jours vers Imst.

1335 coureurs, avec 235 Suisses, 231 Suédois, 136 Norvégiens, 108 Finlandais, 99 Autrichiens, 95 Belges…et 56 Français.

Je roule en passant par la Suisse et arrive juste pour le sprint en ville. Je ne lis pas les consignes de course et  je ne savais pas que l’on pouvait courir sur le trottoir (route interdite hachuré en rouge) et j’ai fais des détours pour rien. Bref course catastrophique, pas de jambe.

Pas de camping dans la région ??? alors je dors au parking devant une remontée mécanique (sous un viaduc de l’autoroute qui mène au  tunnel du Brenner) avec quelques Français et Suisses. Je me lave dans la rivière et mange…au Burger Truck au pied du télécabine. La bière est deux fois moins chère qu’en France (3 euros les 50 cl).

5 jours tyrol 2017 day 1

Deuxième étape en altitude à Bergeralm. On prend une remontée mécanique et une moyenne distance (3.9 km et + 135 m avec 21 postes). Bonne course sans faute, mais lent (suite à une entorse j’ai arrêté 1 mois 1/2 de courir et je n’avais recommencé l’entrainement que depuis une semaine). Le premier en 31’40 et moi en 38′ ..

 

5 jours tyrol 2017 day 2

3ème étape en altitude entre 1600 m et 2000 m, une longue distance (6.1 km et +105 m avec 16 postes). Le premier en 50′ et moi en 66′. Une grosse faute (perd 5′) à la 13 .

5 jours tyrol 2017 day 3

4ème étape, une moyenne distance (4.1 km , +85m et 16 postes) avec un profil descendant. On monte en télésiège à Hochimst et course en descente.Bonne course , une faute de 2′ à la 1 et de 1′ à la 5. Christophe Villard en 34′ et moi en 40’30.

Pour les deux dernières étapes, camping de Imst à coté de Jean Pierre Poncet du club du O Jura. On boit notre bière à l’apéro. De la pluie pour les deux derniers jours.

5 jours tyrol 2017 day 4

5ème étape, longue distance (5.9 km, +230 m et 14 postes). Bonne course, pas de faute, mais lent! Le premier(Schaffner Martin) en 47’30 et moi en 58’46.

5 jours tyrol 2017 day 5

Bilan sportif: Pas de problème avec la cheville, une bonne nouvelle. Un manque de condition physique, mais une bonne orientation (2 courses sans faute).

étape 2 , x 1.22 le temps du premier (Hanselmann)

étape 3, x 1.32 le temps du premier (Hanselmann)

étape 4, x 1.33 le temps du premier (Pymaki Léo)

étape 5, x 1.20 le temps du premier ( Schaffner martin)

Avec une course sans faute, mais avec un manque de vitesse, x 1.20 le premier et avec une faute x 1.30.

Classement général dans la catégorie M 50: 1er Pyymaki Léo (finlande), 2ème Hanselmann (Suisse) et 3ème Weber tim falck (Danois).

Ski fond Val Aoste, St Barthelemy , piste grand Tor 30 km

On passe Aoste et première sortie, NUS, puis montée raide sur le coteau ensoleillé (16 km). Après le village de Lignan (1633),petite route pour atteindre le départ des pistes de ski de fond à 1977 m ! On skie entre 1900 et 2000 m d’altitude (point culminant Alpe Olliere à 2014 m). Temps magnifique . La neige est peu rapide et j’ai du mal à glisser .

Superbe piste de 30 km dans un endroit reculé et sauvage , avec un relief idéal…que du bonheur! A mon GPS, 28.2 km et +506 m de dénivelé.

profil piste grand tor St Barthelemyski fond piste grand tor 30 km St BarthelemeyLa vallée de St Barthélémy, peu connue et isolée, est surtout connue pour son observatoire astronomique. Des études  scientifiques ont établi que cette vallée a plus de 250 nuits claires par an , avec une faible pollution lumineuse. Il y existe un itinéraire pour VTT de 16 km .

20170220_131901

village de LIGNAN

20170220_130324

Osteria del Passet , départ des pistes de ski de fond à 1960 m et centro sci nordico di Saint Barthelemy.

20170220_111413

20170220_114440

rifugio Magia, à 20 km du départ et au point culminant du parcours

Du fond du vallon, on aperçoit le sommet   »Becca de Luseney  » à 3502 m.

En face de NUS , à Fenis le 30 avril 2017, kilomètre vertical (1000 m de dénivelé pour une distance de 5km) et double kilomètre vertical (www.verticalfenis.com)

20170220_104731

20170220_110935

20170220_10283020170220_112737

20170220_111830

20170220_104731

20170220_111142

20170220_110736

20170220_112049

SKI FOND au FER A CHEVAL

Une des plus belle ballade en ski de fond de Haute Savoie et qui devient rare par manque de neige: La montée au fer à cheval depuis Morillon le long d’une rivière: le Giffre.

20 km de montée avec +500m de dénivelé, -10° au départ et -14° à l’arrivée.

skifondferacheval

Neige froide et peu de glisse dans les montée,mais toujours aussi beau!

20170120_120243

passage à Sixt

20170120_120247

 

randonnée avec vue sur le Cervin,automne 2016

20161031_120605

lac de Cignana

20161031_11282420161031_105238

?

?

20161031_101629

Randonnée dans le Val Aoste ,dans la vallée de Valtournenche direction Breuil Cervinia.

« La fenêtre de Cignaga » permet de contempler le versant Italien du Cervin.

Au retour arrêt à Aoste et dégustation d’une bière locale au bar Brasserie de la B63, une « rock » (birrificio63)…63 une bonne année! Le soir un petit polar local d’Antonio Manzini « piste noire » dont l’action se déroule dans une vallée voisine à Champoluc.

20161031_105307

Avant la rando, un passage par le lac bleu

20161031_114401

vu sur le versant en face , au dessus de Valtournenche avec en arrière plan les 4000 m Breithorn et Mt Rose tout au fond.

?

?

Coupe Genevoise La Darbella

Samedi 10 septembre, beau temps (30° à Genève et 18° dans le Jura) en repartant sous une petite averse orageuse). Circuit TL de 6.2 km avec 19 postes.

Belle carte et terrain agréable (on peut courir, le sol est propre). Allure lente pour moi (reprise de l’entrainement et mauvaise forme), 1 faute à la 9 en approche du poste (perds 3′) et encore 1′ de faute. Bonne course, mais trop lent.

Le premier François Gonon en 39 ‘ ,Julien V en 56’.

la-darbella-10sept2016coupe-genevoise

Coupe Genevoise à La Givrine Nord

Une belle carte technique (terrain de la moyenne distance des championnats du monde en Suisse et terrain de la course nationale en juin dernier). Pluie et 7°.

Je pars sans m’échauffer. Allure très lente, mais aucune faute . Le terrain est glissant et encombré au sol, je ne prends aucun risque. Je me suis fait plaisir, la technique est là, reste à augmenter la vitesse pour être performant.

la-givrine-nord-17sept2016coupe-genevoise

 

SOW 2016 ENGADINE

6 jours de course d’orientation vers St Moritz en Engadine (Suisse)

20160722_095202[1]

Toutes les informations sur le site: swiss-o-week.ch (SOW 2016)

20160720_081300

3983 coureurs, 2432 Suisses, 420 Norvégiens, 143 Finlandais,124 tchèques, 101 Allemands, 99 Suédois, 98 Autrichiens, 58 Danois, 57 Anglais, 46 Russes, 43 Australiens, 28 USA…et 18 Français !

20160720_154030

Tous les 2 ou 3 ans, les Suisses organisent une grande course à étape dans les plus belles régions de Suisse. après Zermatt, la haute Engadine et en 2019  Gstaad.

St MORITZ

20160717_161527

20160717_155024

le CAMPING de St Moritz (TCS)

20160717_150121

un voisin dans son petit camping car!

20160716_175547

à 5′ à pied du camping

20160720_070541

6 à 7 heures de route depuis la maison en passant par Bern, Zurich, Chur. Je me pose au camping TCS de St Moritz, à 5′ à pied du centre de course. Je dors dans ma voiture. L’avantage de l’organisation Suisse, le fait qu’une fois au camping, on peut ne plus utiliser sa voiture. En effet, un système de navette avec des bus permet de se rendre sur les lieux de course depuis une grande partie de la vallée (le pass transport qu’il faut acheter 80 francs suisse).

20160720_114819

Les points forts du swiss o week:

Le site ! La haute Engadine avec ses lacs est magnifique. Une vallée à 1800 m d’altitude, large et quasiment plate ! Idéal pour le VTT et la marche. Je ne parle pas des randonnées en montagne.

Le système de transport sur les courses (plus écologique et pratique).

Les cartes de course d’orientation, avec des étapes ou on privilégie la vue avec de belles zones. Une course a 2650 m !

Le niveau des concurrents : dans notre catégorie (H50), la plus représentée avec 181 coureurs, le niveau est exceptionnellement élevé ! certainement le niveau le plus relevé avec les O’Ringen en Suède !

20160720_102012

camping Silvaplana,au bord du lac

Les points négatifs :

La vie est chère en Suisse, mais vers St Moritz, c’est très cher!

Le prix de l’inscription aux courses, le prix du pass transport, le prix du pass parking…

Au niveau des parcours, j’ai trouvé que les longues distances étaient trop courtes (elles se gagnent en 49′, 45′ et 45′) et les circuits assez faciles (on privilégie la course…il faut donc être en super forme physiquement).

La compétition:

étape 1: à Chanf (arrivée du marathon de l’Engadine en ski de fond)

D’entrée une grosse erreur à la 1, puis à la 13. Pas de jambe, une sensation d’impuissance. le traçage était mauvais il y a eu beaucoup de protestations à l’arrivée; Il fallait courir!

 

sow2016etape1

étape 2:

Je pars du camping en marchant jusqu’au lieu de course; Un beau terrain, mais peu rapide avec des myrtilliers au sol cachant les trous. je fais une bonne course, mais malheureusement en tombant,je casse ma boussole et je m’en rend compte entre la 11 et la 12. J’avais anticipé mon déplacement et la boussole m’indiquait autre chose: incompréhension! Je perd beaucoup de temps dans la partie finale. A l’arrivée, je vais voir un vendeur et en observant la boussole, on remarque que l’aimant collé à la barre de direction est tombée…la boussole tournait dans n’importe quelle sens! Il me donne une boussole neuve gratuitement (garantie). Dommage, sinon pas de fautes,mais un manque de vitesse.

20160718_083138

zone d’ arrivé au bout du lac de St Moritz

sow2016etap2

étape 3

Un terrain découvert d’altitude. Une faute à la 4, un mauvais choix d’itinéraire entre 6 et 7, une faute à la 10 et un mauvais choix d’itinéraire entre 10 et 11, une petite faute à la 12 et une faute à la 15. trop de fautes, pas assez rapide : de la fatigue et un manque d’habitude sur ce genre de terrain.

20160719_092026

sow2016etap3

 

étape 4: Majola

Une bonne course avec malheureusement 1 faute (4 à 5′) à la 5! Un terrain type scandinave avec beaucoup de marais et une zone atour du lac magnifique. Un terrain qui marque avec de nombreuses traces au sols. je pars bien avec un sans fautes  puis en allant à la 5, je dévie dans un marais et pars à la faute (je tombe sur un chemin à droite du lac,me recale, mais le mal est fait).

20160720_084729

20160720_091911

maison contemporaine à Majola

20160720_094303

maison contemporaine à Majola qui actualise l’architecture traditionnelle (voir photo juste en dessous, avec les 2 ouvertures)

?

?

20160720_100314

20160720_094852

20160720_094924

20160720_095104

20160720_095242

20160720_094745

 

20160720_09103420160720_092509

20160720_08574420160720_090201

sow2016etap4

étape 5:

On prend une remontée mécanique puis une marche de 300 m de dénivelé pour se rendre au départ à 2650 m d’altitude. Malheureusement on annonce des orages pour 12h et je pars à 12h03!

étape annulée à cause d’un orage! Je suis parti en masse à 12h (dernier départ, après arrêt de la course. trombe d’eau, brouillard et éclairs…j’ai quand même fait le parcours en marchant dans les parties rendues dangereuses (cailloux et rochers glissants) par la pluie.

 

20160722_095007

sow2016etape5

étape 6: Sils Maria

Ma meilleure course de la semaine avec une hésitation à la 1 (perd 2′!), sinon sans fautes, mais pas assez rapide. Le 1er en 45′ (Kornel Ulrich) et moi en 57′.

sow2016etape6

20160720_080945

20160720_082344

maison ou séjourna Nietzsche

 

jour de repos: visite de la basse Engadine avec les beaux villages de Guarda et de Ardez:

GUARDA:

20160720_114630

20160720_131437

20160720_121644

20160720_12180320160720_115337

20160720_115045

20160720_115945

20160720_115622

?

?

?

?

20160720_120607

20160720_120000

?

?

et au dessus du village, une maison contemporaine:

?

?

?

?

20160720_123657

traditionnel et contemporain

 

?

?

Le village d’ARDEZ, moins touristique

20160720_131351

20160720_131511

?

?

?

?

20160720_131916

?

?

?

?

?

?

?

?

O’ FRANCE 2016 dans le Larzac

20160710_2057215 jours de course  dans le Larzac. je suis inscrit pour les 3 premières étapes. Je roule le dimanche et arrive au Caylar dans l’après midi. Il fait très chaud et je n’ai pas fait le sprint (prologue) à Nants. Je retrouve Christophe V au camping et on va se baigner dans la Dourbie (21 degrés).

Lundi première étape à 20 km du Caylar et changement de temps ! Orage et pluie, les départs sont décalés de 30′. La pluie m’oblige à ranger mes lunettes.

1ere étape: 6.6 km +170 m et 11 postes en H50: je cours en 59’44 et me classe 9e (et deuxième Français ). 2 erreurs: une en sortie du poste 3 (90°), je me retrouve à longer le champ interdit…pas prévu ! et une erreur à la 7, je cherche dans le cercle (comme beaucoup de monde ! poste très difficile). Sinon bonne course.

OFrance2016etape1

2eme étape: 5.2 km et +150 m , 14 postes en H50/D18: je cours en 61’30. très mauvaise course ! je pars sous la pluie et range mes lunettes dans la poche arrière de mon maillot. je passe 10′ à chercher le poste 1; Sur le terrain, il y a une clôture non cartographiée, ce qui m’induit en erreur. Je continue mais avec peu de concentration et je fais un peu n’importe quoi. Au final 17’30 de fautes!

OFrance2016etape2

3e étape: Une moyenne distance au WRE pour les élites. 3.5 km et +60m avec 17 postes. Je me classe 5e et premier français en 38’17 avec 3 fautes. une erreur de 30 » du poste 4 au poste 5. Une erreur de 2′ au poste 7 et une erreur de 2′ au poste 15 (rageant!). Une bonne course malgré les 2 grosses fautes. Je suis parti calmement et lentement avec une bonne orientation. Terrain très difficile ! La végétation est très difficile à comprendre et sur le terrain c’est plus compliqué que ne le laisse envisager la cartographie : il faut aller lentement.

tous les résultats sur www.o-france.fr

 

OFrance2016etape3

 

Nationale Suisse à St Cergue

Le week end du 25 et 26 juin, le club de course d’orientation du CERN de Genève organisait deux courses Nationale Suisse, sur les crêtes du Jura à St Cergue .

20160625_131233

Je donne un coup de main à l’organisation pour la course de samedi, une moyenne distance à La Givrine (sur la carte de championnat du monde de CO en Suisse).

20160625_131041

Le vendredi 16h, rendez vous pour poser les postes (piquets et toiles). Samedi matin, poste des boitiers et contrôle de la zone du copain en activant les boitiers de 8h à 10h. La veille il a plut avec des orages, on rentre trempés. La course commence à 12h. petite pose et à 12h, on retourne sur la zone pour la sécurité. je prend des photos et vers 14h, la pluie arrive. Trempé acte 2. 17h30 on débalise sous la pluie; mouillé acte 3. 18h30  je descends au centre de course me réchauffer et manger un plat de pâtes avant de rentrer à la maison. Le terrain de la moyenne distance était difficile : végétation basse qui recouvre des branches au sol et terrain complexe.

20160625_164406

Dimanche: fatigué de la veille (humidité et froid), je pars à 11h54 pour 6.7 km et 240 m de dénivelé. Ma montre GPS indique: 8.36 km et +378 m et Fc moy de 157 (max 172). Christophe V a tracé. Un beau parcours avec de jolis choix d’itinéraire. Dès le départ, je n’ai pas de jambes ! mauvaises sensations, j’ai l’impression de ne pas avancer et d’être fatigué. 2 erreurs. En sortant du poste 5, je vais un 180° et pars dans la mauvaise direction (2′ de perdu). Deuxième erreur au poste 7, je tombe sur la falaise à coté. Une course ou il fallait un gros physique. Le premier gagne en 55′ (Kornel Ulrich) ! Je suis en 1h12 (32e) . Andreas en 1h18.

20160625_134251

20160625_132625

carte avec ma trace

nationale stcergue26juin2016

nationale stcergue26juin2016

JUKOLA 2016

LAPPE- JUKOLA 2016

Le plus grand relais de course d’orientation du monde en Finlande :17 558 coureurs et 3104 équipes!

Un relais femmes par équipe de 4 et un relais homme par équipe de 7.

Avec le club d’Annecy, nous avions une équipe homme, avec dans l’ordre du relais : Edouardo, Pierrick, Baptiste, Dominique, Pierre, Bruno et Yvan.

2016-06-17 10.47.47

Toutes les infos sur le site officiel www.jukola.com/2016/

Départ de la course https://youtu.be/HldTje4Ousk et https://youtu.be/qis16Dl-6JU

2016-06-17 15.47.48

Départ jeudi de Genève et arrivée à Helsinki. On loue une voiture à l’arrivée et direction notre location pour jeudi  et vendredi. Un chalet à 2h30 de route d’Helsinki direction la Russie. Finlande oblige, on finit sur les fameuses pistes en terre digne du rallye des milles lacs. Un chalet au bord d’un lac dans la forêt et avec les moustiques.

2016-06-17 08.42.17

vendredi matin, on se rend au centre de course , on enregistre notre équipe et on visite avant la foule le site de course; on achète des cartes pour l’entrainement (7 euros la carte !). Un entrainement avant midi sur une carte, une pose sandwiches et un deuxième entrainement sur une autre carte. On prend des repères, on essaye de comprendre la cartographie, notamment les différents types de marais. Les marais les moins humides (trait bleu discontinu sur la carte) et les plus nombreux ne sont pas faciles à voir sur le terrain; les limites ne sont pas nettes et on sent juste que le sol est plus mou..vigilance ! Un vrai plaisir de s’orienter sur les sommets avec une forêt peu dense et des affleurements de granite (?) recouverts de mousse (lichen ?). Un seul problème dès que l’on s’arrête, les moustiques arrivent en masse.

2016-06-17 08.43.05

On rentre au chalet et baignade dans le lac (eau à 19°). repas et un petit jeu de société (time up ?). Un bon moment avec les copains.

2016-06-17 15.53.05

Samedi: le matin , entrainement sur une carte proche du chalet . Une belle carte. J’ai fait 35 – 36 – 37 – 41 – 42 – 43 – 44 – 45 – 42 – 39 – 38 -37 – 36 – 35 avec un beau poste à poste 37 à 41 (une faute) et 42 à 39 (sans fautes).

entrainementJukola2016

On rentre manger un plat de pâtes au chalet, sieste et on quitte définitivement notre nid pour LA COURSE. On arrive sur le lieu de course et les premières équipes filles sont arrivées (17h). Temps exécrable : vent et pluie forte. On gare la voiture à 2 km du lieu de notre camping lui même à 2 km du centre de course. On marche avec nos bagages sous la pluie, on monte les tentes sous la pluie, on marche sous la pluie et on arrive au centre de course un peu refroidi ! Le Finlandais est équipé : botte , ciré Coten comme les Bretons, les enfants jouent dans les flaques … Au bout d’un moment (nous sommes mal équipés et on prend froid), on décide de rentrer à la voiture. Seul Bruno dormira dans la tente.

2016-06-17 10.41.21

23 h : le départ! Edouardo notre premier relayeur part avec la frontale.

Chaque relayeur quitte la voiture en fonction de son horaire (prévision) et il est difficile de vraiment dormir, je m’allonge sur une des banquettes arrière et dors en discontinu.

Les relayeurs 2 et 3 courent de nuit avec la frontale.

2016-06-18 19.11.44

dimanche

7h : les premières équipes arrivent (victoire d’un club Finlandais) et nous, nous avons encore 2 relayeurs qui ne sont pas partis…toute la différence avec le haut niveau !

9h : départ en masse pour moi …

11h45: j’arrive après 2h45 de course, marche 1km et saute dans la voiture sale comme un cochon (pas le temps de prendre une douche), mange un peu et direction l’aéroport, notre avion décolle à 16h10 d’Helsinki, il y a encore 2h30 de route, il faut rendre le véhicule, faire le plein d’essence, enregistrer les 2 bagages en soute.. Je prend l’avion en collant avec des sacs plastiques dans les chaussures (elle sont mouillées de la veille). 19h30 à la maison en Haute Savoie.

Le départ est donné à 23h le samedi et les premières équipe arrivent le dimanche matin vers 7h.

Je pars à 9h (départ en masse pour la majorité des équipes). Crachin Breton au départ et une masse de plus de mille coureurs s’élance dans la boue. Mes lunettes sont vite marron et il est difficile de courir tant il y a de monde. Le premier poste est loin et on entre assez vite dans une zone dense. Je contrôle ma direction à la boussole et tout droit en essayant de ne pas tomber.

2016-06-17 10.42.50

ma course: 7e relais de 16.5 km (le plus long)

temps des élites: 1h30 et bibi 2h45 (x1.8 le temps du premier)

Le parcours sur la carte n’est pas le mien! Un exemple (j’avais une autre variation du relais 7)

jukolarelais7

poste 1: je repère la rupture de pente et arrive dans la zone des postes. je tombe sur le poste 93 (le miens est le 94) et modifie la trajectoire.

1 à 2: : pas de problèmes, je traverse le marais, longe la zone profonde et monte sur le relief en restant à droite. Il y a 4 postes dans la zone et ça courre dans tous les sens avec des traces partout. Rester concentré, je tombe tout de suite sur mon poste.

2 à 3: tout droit à la boussole, facile

3 à 4: je contourne par la limite de végétation (vert à ma gauche), sommet, jaune et tout droit. tout va bien,bonne allure.

4 à 5 : premier choix d’itinéraire. Je vais au chemin , passe au premier poste boisson (à ce niveau, les pro vont tout droit) et continue par le chemin, passe au deuxième poste boisson et avant la fin du chemin, pars sur une petite trace ,longe le marais par la gauche en contrôlant avec le petit sommet et les rochers et tombe sur le poste.

5 à 6: un coup de boussole en sortie de poste et direction le lac. Petite erreur en attaque du poste, je tombe sur le sommet à l’ouest, me recale vite et OK.

6 à 7: tout droit,longe le relief par le sud,coupe le sentier et passe sur la zone grise, tombe sur le poste.

7 à 8: tout droit. passe sous la falaise, contourne le sommet avant le poste par le marais avec les falaises sur ma gauche et tombe sur le poste.

8 à 9: tout droit, marais, rocher, monter, OK

9 à 10: choix d’itinéraire.

En lisant la carte je vois 2 choix. L’un par le chemin déjà pris à l’aller, couper au poste boisson pour rejoindre un autre chemin (par la gauche du trait) choix de l’équipe Malung ou plus direct et se caler sur le chemin à droite du trait. Je sors du poste direction l’extrémité du chemin avec la zone jaune (Kalevan Rasti c’est à dire Thierrey Georgiou, même sortie du poste). Puis pour rejoindre le chemin, je passe par les reliefs . Erreur tactique, les pros évitent le relief (du dénivelé en plus) et passent dans les marais en contournant. Je tombe sur le chemin juste avant une intersection, me cale et quitte le chemin pour m’appuyer sur les falaises (idem KR),me dirige vers le marais que je contourne à vue et tombe sur le poste.

10 à 11: tout droit. passe au sommet avant le poste et descend au poste. OK

11 à 12: rejoindre le chemin au plus vite, passe au poste boisson et continue sur le chemin jusqu’au point le plus haut pour le quitter direction les falaises que je longe par le haut pour trouver un passage pour descendre au chemin. passe au sud de la zone hachurée et monte au sommet et tombe sur le poste 76 (erreur) corrige mon erreur et vais rapidement au poste.

12 à 13: tout droit par les buttes. OK

13 à 14: marais , zone grise, poste, OK

14 à 15: (même choix que KR). Je rejoins le chemin au niveau de l’intersection avec la petite trace. je prend la trace dans le vert hachuré le long du ruisseau, me cale sur falaise à gauche et me dirige vers le petit relief. OK

15 à 16: tout droit en passant par la passerelle. encore une zone ou il faut batailler, sauter par dessus les nombreux ruisseaux, sol mou et encombré…OK

16 à 17: je rejoins le chemin et coupe dans la zone jaune passe au poste 165 et vais à mon poste (mieux, il fallait continuer sur le chemin )

17 à 18: tout droit, aller au sommet

18 à 19: poste spectacle, on passe par l’Arena et on monte sur la passerelle. Jusque là, très bonne course. Malheureusement il y avait encore une boucle et là avec la fatigue, je vais enchaîner les erreurs et perdre beaucoup de temps. Je me suis fais plaisir en courant à bonne allure sans grosses fautes et en maîtrisant mon orientation.

Lamoura CO coupe Genevoise et coupe du Jura 4 juin 2016

Une course sur la belle carte de Lamoura avec un terrain technique,cela ne se refuse pas !

lamoura4juin2016

Circuit TL, 6.6 km et 21 postes.

Une bonne course avec des bons choix d’itinéraires, mais malheureusement quelques fautes en fin de parcours (fatigue) et des fautes dues aussi a des sentiers en plus sur le terrain et à une zone modifiée .Un joli parcours ou il fallait chercher les zones les plus courantes sur les longs postes à postes. On pouvait aller vite ,mais il fallait être vigilant.

faute en allant à la 12 , la zone a changé et je cherche le poste.

faute en allant a la 15. je prends un sentier qui n’est pas sur la carte croyant être sur un autre chemin…bon choix d’itinéraire, mais hésitation due au fait que la carte est différente du terrain (manque de confiance).

faute en allant à la 16, mauvaise lecture , je vais vite croyant le poste sur le sentier alors qu’il est juste à coté (trou d’eau): aller retour sur le sentier.

faute en allant à la 17, je cours sur le chemin et rate l’embranchement pour me caler: aller retour sur le chemin.

J’ai encore du mal a rester concentré toute une course et trop de fautes. Dommage, car il y a des moments ou je m’oriente bien.

Le premier en 50′, Jurg en 60′ et moi en 1h23 (Bernie en 1h22 et Marie en 1h18)

Burgerwald course d’orientation vers Fribourg

Course régionale Suisse . Accueil au village  »Le Mouret », puis navette pour aller dans la montagne.

Un flan de montage avec plein de ruisseaux et, avec les pluies actuelles,de l’eau partout ! Terrain très physique avec un sol encombré, il faut se battre tout le temps, fatiguant. J’abandonne juste avant le poste 8 suite a une grosse erreur (je descends au lieu d’aller au poste). Le premier H50 en 60′. Si on regarde les temps intermédiaires, j’étais dans les temps du premier sauf mon erreur à la 4 (3’30) et 1′ de mieux à la 5. Manque d’entrainement, en sortant de la 7 pour aller à la 6, ma FC oscille entre 165 et 170: j’étais dans le rouge …d’où la grosse faute. Ma trace GPS montre que j’arrive en dessous du poste 8 à l’intersection du chemin et du layon…et je descends le layon au lieu de monter au poste, je croyais être nettement au dessus du poste (projet), mais je n’ai pas tenu la courbe, je suis trop descendu.

burgerwald5juin2016

 

RAID O’BIVWAK 2016

15 et 16 mai raid en orientation Obivwak

Lieu: Hauteville dans l’Ain.

Avec Andreas Grote on a fait une équipe vétéran 2 sur le parcours C (35km et +1300m).

On gagne en vétéran, mais le deuxième jour a été difficile (fatigue et une faute en reportant le poste 3). Beau temps, mais froid. La nuit a été fraîche, la température est tombée en dessous de zéro et sans matelas de sol , on manque d’isolation. J’ai dormi en tenue de ski de fond dans mon duvet prévu pour zéro degré. Le matin la tente était givrée. Levé a 5h un café et un sandwich et départ a 6h. On a du mal a lire la carte dans les bois avec le manque de lumière. J’ai eu les mains gelées presque toute la course, je n’arrivais même pas a prendre mes barres énergétiques dans ma poche. 3H20 de course, un quart de litre d’eau et une pâte de fruit…insuffisant et baisse de régime ! Ma montre Suunto indique 120h de récupération après ce raid, alors repos ! Ce deuxième jour, 20km et 730m de dénivelé.

Le premier jour 19km et +744 m à mon GPS en 2h54. Bonne course avec une erreur d’orientation a l’avant dernier poste et un mauvais choix pour rejoindre le dernier poste.

Toutes les infos sur le site des organisateurs: www.obivwak.net