Coupe Vaudoise de course d’orientation

Forêt à proximité de Lausanne.Un terrain avec beaucoup de végétation au sol (ronces) qui rend la course difficile et qui favorise les choix d’itinéraires par les chemins! On va en effet plus vite à faire le tour par les chemins que de couper en forêt. On ajoute à cela un traçage pour débutant (poste à coté du chemin)…bref je n’ai pas aimé.

toutes les informations sur la Coupe Vaudoise (Course Orientation Lausanne Jorat COLJ): www.colj.ch

Et sur la coupe Neuchateloise: www.anco-ne.ch

grand Jorat coupe Vaudoise 26sept2015

Terrasse de Geneve, 4e étape de la coupe Genevoise de course d’orientation

Cette semaine,on passe du coté organisateur. je m’occupe de la course avec Bernie. Une belle carte avec des zones très techniques. Je pré balise le jeudi sous une pluie battante. heureusement, pas de pluie pour la course samedi. On trace 5 parcours.

le parcours TM:

geneveterrasse7500TLTMTC.TM

toutes les informations sur le site cern.ch/club-orientation

La Chapelle des bois ,coupe Genevoise et coupe Jurassienne de course d’orientation

samedi 12septembre 2015, parcours TL 6.5 km et 19 postes (8.8 km à mon GPS et +250 m)

Terrain technique typique du Jura et beau parcours. Grosse fatigue en fin de semaine dernière, d’où une semaine de repos. La consigne est simple: ne pas courir, faire un entrainement en essayant de ne pas faire de fautes. Consignes respectées, je suis lent et m’oriente bien.

2 fautes, une à la 4 je passe une première fois juste à coté du poste et plutôt que de chercher dans la zone , je recommence l’attaque du poste en me calant à une intersection de chemin…grosse perte de temps! Une deuxième faute à la 15 , là encore j’attaque le poste une première fois et ne trouve pas, je décide de me recaler (sentier et clairière)…perte de temps .Environ 8′ pour ces 2 fautes.

Le premier Marc Lauenstein (Elite Suisse en CO et champion de course en montagne) en 55′ !

la chapelle des bois la carte sans trace parcours TL

la chapelle des bois coupe genevoise

 

Course Orientation, Col de la Faucille, Coupe Genevoise

Samedi 5 septembre 2015, première étape de la coupe d’automne du challenge Genevois.

carte col de la faucille 5 septembre 2015

Tous les samedis, le club du CERN organise des courses d’orientation populaires en collaboration avec le club O’Jura. Le principe est de simplifier l’organisation en proposant 5 parcours. Le plus difficile techniquement et le plus long : le TL (technique Long) sur lequel je cours. On ne court pas par catégorie d’âge comme dans les courses fédérales.

7° en arrivant au col (un peu plus de 1300 m). A l’arrivée de la course (un passage à plus de 1500 m) j’avais les doigts gelés.

1h08 de course pour 5.3 km et +300m de dénivelé. FCmoy 165, FC max 174, distance réelle 7.6 km et +326 m de dénivelé.

poste 1: j’arrive un peu en dessous, mais OK

1 à 2: je rejoins le sentier et attaque au niveau de la route, OK

2 à 3: je choisis de rester à flan,sachant que derrière le poste il y a une ligne d’arrêt avec le rentrant. J’arrive un peu plus haut que le poste dans le rentrant et descend au poste.

3 à 4: une faute. Je rejoins la ligne à haute tension et choisis d’attaquer le poste depuis le pylône…mais je me trompe de pylône et me retrouve au dessus du poste (sentier), perte de temps.

4 à 5: OK

5 à 6: mauvaise sortie de poste et perte de temps. Je choisis de passer à l’est du trait. Je trouve le poste facilement, mais mon choix d’itinéraire laisse à désirer. Je marche beaucoup dans la montée.

6à7:OK

7 à 8 : OK

8 à 9: OK

9 à 10: je choisis un itinéraire un peu long, mais sûr. Je prends le chemin jusqu’à la ligne à Haute tension continue sur un sentier et remonte par un rentrant qui m’amène au poste. Je marche beaucoup dans la montée .

10 à 11 : OK

11 à 12: OK

12 à 13: OK

13 à 14: petite perte de temps, je tombe sur le chemin croyant être déjà sur la route…hésitation. Sinon je trouve le poste facilement.

14 à 15: OK

15 à 16: descendre la piste de ski alpin…tout dret dans l’pentu !

Bilan: Une seule grosse faute

3 jours du Briançonnais 2015

SAMSUNG

vallée de la Haute Clarée

Les 25,26 et 27 aout 2015, 3 jours dans le Briançonnais.

Première étape à Nevache (vallée de la Clarée)

FCmoy 161 , FC max 180, 7 km et +308m.

SAMSUNG

La Haute Clarée

Une grosse erreur au poste 2. Je passe devant et crois être au trou en dessous. Perte de temps au poste 5: je passe par le chemin et une fois dans le cercle, je ne comprend pas la cartographie et je cherche. Andreas me rattrape au poste 6 (il partait 8′ après moi) et on fini ensemble. Résultat: deuxième derrière Andreas.

3jours Briançonnais2015etape1

Deuxième étape au col de l’Echelle (Nevache)

Course moyenne distance le matin,parcours type sprint et facile! Je perd 3′ à l’avant dernier poste…il y avait des camping cars stationnés devant le poste ! et j’ai cru avoir fait une erreur! J’avais fais encore un mauvais départ,car j’arrive au poste 2 avant le un …Bref, le manque de course cette année se fait sentir. je fini 4e (premier Andreas).

Randonnée l’après midi: je me gare au sommet de la route à 2000 m d’altitude et part au lac long et continue jusqu’à 2500m. La vue est magnifique!

SAMSUNG

Troisième étape : Le Monetier-Les-Bains (station de ski de Serre Chevalier)

3jours Briançonnais2015etape3

Un bon départ (meilleur temps aux postes 2 à 5) , mais dès le poste 4 je suis fatigué. Une erreur au poste 7. Le poste à poste 9 à 10: courir sur le chemin…je fini en marchant (limité physiquement) et perd du temps dans le cercle (1′) (fatigue et manque de lucidité). je perd du temps dans la descente au poste 11 (2′ sur Andreas). Résultat deuxième derrière Andreas en H50.

FCmoy165, FC max 176, 6.7 km et +358m

SAMSUNG

vallée de la Clarée

 

Après un long repos , pas de compétition pendant l’été,une reprise fin aout dans la belle vallée de la Clarée.Un temps de rêve pour ces 3 jours, un site remarquable. J’ai eu du mal avec la cartographie et les parcours étaient un peu simple. La dernière étape ressemblait plus à une randonnée orientation qu’à une véritable CO. Après seulement quinze jours de reprise (beaucoup de marche en montagne), un début encourageant. Le manque d’entrainement se traduit par des courses ou je suis à fond, sans marge et donc avec des erreurs en orientation. Il me faut encore quelques mois pour retrouver la forme et pouvoir m’orienter de manière plus posée et plus maitrisée.

J’ai dormi dans ma voiture au camping municipal de Nevache au bord de la Clarée (pas cher 4 euros,plus 1euro50 pour le jeton de la douche). La première nuit est fraiche,je me réveille et le pare brise est gelé (2° à 7h30).

lac long

lac long

 

Nationale Nord Est 7 juin 2015 à Gérardmer (Vosges)

Course d’orientation nationale à Gérardmer (carte des championnats du monde 1987 refaite).            La carte avec ma trace (H50)

nationale nord est 2015 Gerarrmer

On avait 5.7 km et + 220 m de dénivelé avec 12 postes. Ma montre GPS indique 7.6 km et +221 m. Une FC moy de 166 avec un max à 182 à l’arrivée. J’ai couru en moyenne 57′ à 90% de ma FC max.

Le classement : 1er Philippe Page (champion du monde vétéran 2014 de sprint orientation au Brésil) en 47′, 2e Bruno Lejeune en 52’33, 3e Alain Pourre en 24’46 et je suis 4e en 57′ 24 (Christophe Vuitton en 57’20, mais pm à la balise 11 …doigt non enregistré malgré le fait qu’il soit passé à la balise). Une très bonne course ou je ne pouvais pas mieux faire vu la forme actuelle. J’étais à fond tout le temps (FC très élevé et souvent au dessus de 170). Ma sortie de poste de la 7 témoigne de l’état de fatigue, j’ai un peu divagué pour retrouver le chemin !

1: je pars lentement et assure

1 à 2: point d’attaque au niveau de la route et du nez (avancée)

2 à 3: un choix d’itinéraire. Entre la 1 et la 2 je lis la carte et ne vois pas d’autre choix que de monter au sommet pour ensuite redescendre. En sortie de poste, rejoindre au plus vite la route, quitter la route au niveau de la piste de ski alpin et monter ! Je cherche l’ombre dans la montée. Une fois au sommet, j’assure l’attaque du poste en faisant un détour . Je passe au rocher et azimut. Sur ce poste à poste , je mets 16’37 et Philippe Page 13’19. La différence et due à la vitesse de course, vu que je ne fais pas de faute et trouve tout de suite le poste. On pouvait juste gagner du temps en tirant plus direct à partir du sommet.

3 à 4: à l’azimut lentement.

4 à 5: je décide d’assurer en passant par le chemin du bas (descendre pour remonter, mais attaque du poste facile). Christophe V qui reste à flan perd du temps (le terrain était peu courant). Là encore un bon choix.

5 à 6: rejoindre le sentier et monter au champ. Une fois dans le champ, je reste sur la courbe de niveau, passe au rocher, passe la clôture et rejoins le bois pour longer la limite du marais, je vois la falaise, la contourne et monte au poste.

7 à 6: je contourne le mouvement de terrain .

7 à 6: le second choix d’itinéraire. Je décide de faire le tour par la droite en faisant le minimum de dénivelé. Un bon choix . dans la réalisation, je perd du temps en sortie de poste car je suis dans le rouge. j’ai chaud, je suis fatigué. Sur ce poste à poste, je mets 12’23 et le plus rapide Philippe met 9’28. Je perds 3′ dont une partie en sortie de poste et l’autre au physique. On pouvait optimiser le choix d’itinéraire en enroulant un peu plus le sommet. J’avais vu ce choix , mais une fois à l’intersection des chemins, j’étais tellement fatigué que je n’ai pas eu le courage de monter 5 courbes (25m de dénivelé). Mon choix est plus long en distance .

8 à 9 : je suis fatigué et décide d’assurer en faisant un détour (chemin jusqu’au virage et je descend un sentier,que je quitte pour une petite trace dans le marais. Dans le cercle, je cherche l’arbre remarquable (point vert) , je vois beaucoup de souches énormes qui ne sont pas cartographiées (?) et suis surpris de voir le poste au pied d’un petit arbre.

9 à 10: azimut. approche lente, je traverse le ruisseau,puis le poste.

10 à 11: azimut et lecture: je suis le ruisseau et arrivée dans la zone verte , j’ai une petite hésitation puis entre dans cette zone (pour moi une forêt “blanche”).

11 à 12: azimut, je passe dans le ravin et poursuis dans cet axe pour tomber sur la piste de ski, puis descente à fond !

Bilan: je ne cherche aucun poste, donc pas de fautes (des petites hésitations). Satisfaction au niveau technique. Il manquait juste le physique!

Nationale nord est 2015 temps poste par poste des premiers

La veille avait lieu une régionale moyenne distance à La Bresse

régionale 6 juin 2015 la Bresse_0001

Je fais une course parfaite jusqu’au poste 9 (je suis légèrement en avance sur le temps du premier), puis le trou, extinction des feux ! Coup de chaud et fatigue. En allant à la 10, je passe le marais puis je ne sais plus ou je suis…et ne trouve pas le poste 10. J’abandonne. Alain Pourre gagne en 30′.

Les Alpettes, course d’orientation

Une course de sélection pour les élites Suisse et une course régionale. L’autoroute passe par Vevey (lac Léman) et quitte le lac en direction de Fribourg.

Parcours long et technique (6.9 km et +330 m). Temps 1h30, +367m et environ 9 km. FC moy 157 et FC max 169.

Une erreur à la 2 (je cherche dans le cercle), une erreur à la 4 (je cherche dans le cercle), une erreur en sortie de poste en allant à la 5 (je descends pour remonter !). Pour le long poste à poste 9 à 10, je décide de passer par le sud en rejoignant le chemin au plus vite (du dénivelé, mais beaucoup de chemin rapide), je passe au poste 12 en allant à la 10. erreur à la 13 (la carte est sommaire et je cherche dans le cercle).

Au final, un parcours très physique avec des erreurs (8 à 10′) en attaque de poste (manque de rigueur), une vraie longue distance !

Nous avions les 2 longs poste à poste (4-5) et (9-10) communs avec les élites femmes (parcours élite femme: 7.9 km et + 450 m 19 postes). Sur le poste à poste 4 à 5 (poste à poste identique), Judith Wyder (qui gagne la course en 1h14) met un peu moins de 10′ (je mets plus de 15′) et elle reste au maximum à flanc (dénivelé minimum). Pour le poste à poste 9 à 10 (les choix d’itinéraires sont les mêmes et les postes légèrement différents), elle met 14′ (je mets plus de 18′), elle choisit l’itinéraire au nord du trait . Certaines élites prennent le même choix que moi (15′).

les alpettes 14mai2015

3 jours de CO mai 2015

3 jours de course, 3 terrains très différents, 3 cartes de haut niveau technique.
Le bonheur pour un orienteur ! Comme toujours à cette période de pollen, je suis fatigué par les allergies et c’est difficile pour moi. Je dois accepter de faire de mauvais résultats en attendant le mois de juin. J’ai pris beaucoup de plaisir, une bonne course (avec 4′ de fautes) ,une course ou je craque sur la fin (chaleur et fatigue) et fais 8′ de fautes en 3 postes et une  dernière course catastrophique .

vendredi 1er mai 2015,Le Caylar course entre le sprint (échelle au 4000e ) et la moyenne distance

FC moy 165, Fc max 176, 3.26 km et +171 m

Le premier H50 en 30’24 (Pourre) et moi en 34’19 (3e)

Très belle carte et challenge technique de haut niveau. Une bonne course avec 3 fautes en fin de parcours dues à la fatigue. Une 3e place.Une grosse faute en allant à la 16 . Je suis passé devant la balise à en allant à la 8 ! Pour aller à la 16, je passe volontairement à la 8 pour me caler et je descend à l’ouest . De la 18 à la 19, poste facile, je passe devant mon poste (définition un trou) et je continue cherchant un trou. De la 19 à la 20, en haut du rentrant, au lieu de me décaler par le sud, je continue toit droit et et je m’arrête sur la butte au nord du poste. Sinon quelques petites fautes (6-7) , (8-9).

sprintMD La Caylar 1 mai 2015

 samedi 2 mai 2015, moyenne distance Saint Jean de la Blaquière , carte ”les Marcassins”: 3.4 km , +185 m et 14 postes

le premier H50 (Pourre) en 36’46 et moi en 48’57 (15e)

Terrain avec des ravines, très technique , très belle carte de CO (merci  au cartographe)

Bonne orientation jusqu’au poste 9, puis la cata, 2 grosses fautes et je perds 8′ en 2 postes..fatigue accentuée par la chaleur, faute de la 9 à la 10 : je sors bien du poste en visant la falaise plein est, puis ??? je descends en changeant de direction à 90 ° pourquoi ? Je me rappelle que j’avais du mal à courir à flan (pente assez forte) et que j ‘ai voulu aller plus vite en allant sur le plat. De plus, je sors de ma bulle et me déconcentre  et puis seconde faute en allant de la 12 à la 13.

FC moy 159 (FC max 175), 5.33 km et +176m

MD Saint Jean de la Blaquière 2 mai 2015 1 mai 2015

SAMSUNG

ravines

SAMSUNG

terrain de la carte ”les marcassins”

SAMSUNG

 Dimanche 3 mai , course Nationale longue distance , carte ”forêt de l’Escandorgue”

5 km et +210 m, 14 postes

FC moy 145, Fc max 171, 8.53 km et +376 m

le premier en 1h 03 (Page) et moi en 1h39

Nationale LD foret de l'Escandorgue 3 mai 2015 1 mai 2015

Encore une magnifique zone et une belle carte …difficile ! Le choix du cartographe était de rendre la carte lisible en supprimant toute les falaises de moins de 2 m sur la carte. Sur le terrain on voit donc de nombreuses falaises et rochers absents sur la carte. Il faut un temps d’adaptation pour se familiariser avec ce type de cartographie .

Dès la première balise je fais une faute énorme et cherche longtemps. Mon attaque du poste n’est pas sûre (j’ai du mal à comprendre la carte).12’09 !

1 à 2 : bien, bon choix d’itinéraire et je tombe directement sur le poste.

2 à 3 : grosse faute (7’31) je passe dans le cercle à coté du poste et ne le voit pas. je me recale dans la zone blanche et là je cherche…

3 à 4: en sortie de poste, rejoindre au plus vite le chemin au nord du trait, puis azimut en espérant passer par les 2 zones blanches . En fait je me décale et quitte progressivement mon azimut

4 à 5: je décide de passer par le sud en longeant le relief. je monte au niveau de la grosse falaise: pas de fautes

5 à 6 : pas de fautes

6 à 7: je décide d’assurer en longeant le relief au nord du trait: itinéraire un peu long mais sûr. je ne trouve pas tout de suite le poste, je cherche un peu dans le cercle.

7 à 8: OK: chemin , limite de végétation, rentrant et poste

8 à 9 : choix d’itinéraire par le bas avec le chemin et on remonte, par le haut , on monte par le sentier presque au sommet et on descend au poste. Comme je suis très fatigué je choisis de faire le moins de dénivelé possible et je monte avant de courir à la courbe de niveau. Je fais mal la relation carte/terrain et ne sais pas vraiment ou je suis…manque de rigueur

9 à 10: OK

10 à 11: azimut en sortie de poste, rejoindre le chemin et prendre le sentier qui amène au poste: OK

11 à 12: énorme erreur. En sortie de poste, rejoindre le chemin le plus vite possible et attaquer le poste à l’angle du chemin. J’attaque le poste au mauvais angle , reviens sur le chemin et cette fois attaque au bon endroit, puis erreur en approche , je suis trop au sud et cherche longtemps (18’43 !)

12 à 13 : facile, rejoindre le chemin par le nord, courir et attaque du poste facile. Pas d’erreur mais je marche, épuisé par mes allergies (10’06, sans faire de faute). je discute avec Christophe avant le poste 13 et repars

13 à 14: OK

Bilan: première course en forêt et première course ou je sens les effets de l’allergie, pas de jambe, pas de tête…difficile de faire de la CO dans un terrain aussi exigeant. Dommage. Je n’ai pas abandonné. la FC moy est faible (145 au lieu de 165 en général) vu que j’ai beaucoup marché ! Je regrette de n’avoir pas pu profiter pleinement de ce terrain qui proposait encore une fois un challenge technique très relevé.

Sprint à La Rochette (73) championnat de ligue de sprint

Dimanche 26 avril 2015, un sprint sur une carte au 1/4000

sprint La Rochette 26 avril 2015

Une seule faute à la 12, je ne vois pas le trait noir qui interdit le passage direct:je dois faire le tour. En plus une hésitation en sortie de poste. Sur ce poste à poste, le meilleur temps est de 36 secondes et je fais 1’19. Sans prendre le meilleur temps comme référence,je perds environ 36” sur ce poste à poste.

Sinon pas d’erreur,il faut juste analyser pour chaque poste à poste le meilleur itinéraire. Il y avait souvent des choix avec des différences de distances. Par exemple de la 8 à la 9 je choisi un itinéraire un peu plus long.Voir les résultats avec les temps intermédiaires sur le site des organisateurs: le club de Savoie du COCS: www.cocs73.com

 

 

Au final 16’54, FC moy 167 , FC max 177 et une 16e place. le premier Crespin Celestin 13’47. Qualifié pour le championnat de France en octobre.

Nationale Sud Est 2015 à Mazayes (Auvergne)

Dimanche 12 avril 2015, course d’orientation nationale à Mazayes en Auvergne

nationale sud est 2015 mazayes

carte avec ma trace

Nationale Sud Est 2015 Mazayes

Une course particulière. la veille lors de la moyenne distance, un gros coup de fatigue (allergie ). J’hésite à courir cette course et je décide de prendre le départ, au moins pour récupérer ma carte. Pas d’échauffement, je pars sans illusions entre marche et footing. Je trouve le premier poste sans problème, mais très lentement. Le poste 2 est facile (le mouvement de terrain au nord donne le poste). De la 2 à la 3, choix d’itinéraire. Il y a bien sûr le choix par le chemin à l’est, mais vu ma fatigue, je décide d’aller tout droit, en essayant de tomber à l’ouest du trait (erreur volontaire) pour récupérer le sentier qui facilite l’attaque du poste. 3 à 4, plusieurs choix d’itinéraires : par le chemin au nord (sûr et rapide). Je choisis le sentier au sud du trait. Hésitation en sortie de poste pour récupérer le sentier (perds un peu de temps).4 à 5 : sentier,intersection sentier/chemin et on continue dans l’axe (petite dépression). 5 à 6 : tout droit en me calant sur le relief au sud du trait. 6 à 7 : un coup de boussole et tout droit. 7 à 8 : rejoindre au plus vite le sentier. 8 à 9 on quitte le chemin et on suit le relief. 9 à 10 :tout droit. 10 à 11: après avoir coupé le chemin passage au col (trait rouge), puis sentier qui contourne le relief par l’est puis azimut. 11 à 12: azimut. 12 à 13: facile. 13 à 14: facile; 14 à 15: par en haut, mais erreur dans l’attaque du poste (perds du temps et cherche le poste: seule erreur de la course 1′). 115 à 16: traverse le champ dans la diagonale, chemin et on monte au poste. 16 à 17: facile. 17 à 18: je coupe au niveau de l’épingle à cheveux de la route: je monte puis mouvement de terrain (il y a un poste ) et dépression. 18 à 19: tout droit; 19 à 20: facile.Au final une bonne course techniquement et une 5e place en H50 (le premier Page en 43′). Un peu surpris par le traçage que j’ai trouvé un peu simple avec une dernière partie sans intérêt ! Le poste 1 est trop près du champ par exemple, puis beaucoup de poste à poste facilités par des sentiers à proximité et des attaques de poste assez simples (par exemple 3 à 4 possible quasi uniquement par sentier et chemin). Content d’avoir pu finir la course sans coup de fatigue : une surprise!

Course d’orientation à Lamoura

8 novembre 2014, Coupe Jurassienne de course d’orientation à Lamoura

Après 3 semaines de repos complet, je ne résiste pas à l’appel d’une course d’orientation sur un terrain magnifique et très technique. Un grand soleil, une belle carte et un peu de neige au sol.
Un parcours tracé par François Gonon (médaillé de bronze en relais au dernier championnat du monde en Italie et nouvel entraîneur de l’équipe Suisse). Circuit TL 5.9 km
Je fais une faute à la une (2′), je rate un embranchement de chemin, puis après un sans faute , certes à une allure très lente vu ma forme (1h11 au final). Une FC moyenne de 169 avec un pic à 180 alors que je n’allais pas vite qui traduit un manque d’entrainement.
Le plus important, je me suis fait plaisir .
Marc Lauenstein ( 2 fois médaille d’argent au championnat du monde Longue distance de course d’orientation en 2005 et 2006 et vainqueur de la course Sierre Zinal en 2013) gagne en 40’56…
Plus d’information sur le site du club O’Jura
lien vers la carte sans trace
lien vers la carte avec ma trace
téléchargement du fichier quickroute de la carte avec ma trace

Cartographie et technique du LIDAR aéroporté

Application de la télémétrie aéroportée laser (LIDAR) à la réalisation de la carte de CO

La technologie décrite a été utilisée pour la première fois (en intégralité) en France lors de la course d’orientation Nationale Nord Est 2014 à Longchaumois (Jura) (voir article sur cette course)
lien vers l’article de Jean Philippe Stefanini :

article de la revue CO mag n°123 aout/sept 2014 
(bulletin officiel de la fédération Française se Course d’Orientation)

Le prix Nobel de médecine 2014 récompense la découverte d’un “GPS cérébral”

Le prix Nobel de médecine 2014  récompense la découverte d’un “GPS cérébral”
Un Sportif qui pratique la course d’orientation ne pouvait que s’intéresser à ces découvertes.

un article du Monde:

Le prix Nobel de médecine a été attribué, lundi 6 octobre, pour une moitié à l’Anglo-Américain John O’Keefe, et pour l’autre à un couple de Norvégiens May-Britt Moser et Edvard I Moser. Ils sont récompensés pour leurs travaux qui ont permis de découvrir un système cérébral de « GPS interne », permettant de s’orienter dans l’espace, aussi complexe soit cet environnement.

En 1971, John O’Keefe (University College de Londres) a apporté la première pierre à la compréhension de ce mécanisme de mémoire spatiale en découvrant que des cellules nerveuses d’une zone cérébrale profonde, l’hippocampe, étaient toujours activées quand un rat se trouvait à un certain endroit d’une pièce ou d’un labyrinthe. Lorsque l’animal se trouvait en un autre lieu, d’autres cellules nerveuses étaient spécifiquement activées. O’Keefe en a déduit que ces « cellules de lieu » constituent une cartographie de l’espace dans lequel évolue l’animal. L’hippocampe pouvait désormais être considéré comme le support neuronal de la mémoire, notamment spatiale – d’autant que des lésions de cette zone cérébrale se traduisaient chez l’animal par des signes de désorientation spatiale.

Plus de trente ans plus tard, en 2005, May-Britt et Edvard Moser (université de Trondheim), respectivement psychologue et neurophysiologiste de formation, ont découvert un autre élément clé de ce système de GPS interne du cerveau, en identifiant à nouveau chez le rat, d’autres cellules, qu’ils ont nommées « cellules de grilles ». Situées dans une zone du cerveau proche de l’hippocampe, le cortex entorhinal, ces cellules spécialisées constituent un système coordonné permettant la navigation dans l’espace, divisé selon une grille hexagonale.

Cette organisation mise en évidence chez le rat a son équivalent chez l’homme. En 1985, l’équipe de Jim Rank, à New York, avait de son côté découvert une autre population de neurones activés selon l’orientation de la tête, qui semblent jouer elle-aussi un rôle dans les capacités de navigation de l’animal.

Je renvoie à l’émission ‘‘Sur les épaules de Darwin” de Jean Claude  Ameisen  ou il évoque ces recherches.
émission du samedi 18 octobre 2014  intitulée “A la recherche des mystères de la mémoire”
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=987668
émission du 25 octobre 2014
 http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=992022

Voir aussi le site officiel: www.nobelprize.org
lien vers texte officiel 
press release
affiche

La variabilité cardiaque au secours du surentraînement ?

Une expérience toujours difficile : ne plus pouvoir s’entraîner !

Fin Août, la semaine avant les championnats de France de course d’orientation, j’avais programmé le championnat Suisse (voir article LOM). Première alerte !
Dernier weekend d’août , les championnats de France à Super Dévoluy. Au départ je devais participer à la semaine fédérale de course d’orientation (des courses toute la semaine). Je décide d’alléger le programme et de ne participer qu’à la finale longue distance le samedi et au relais par équipe le dimanche avec mon club (Annecy Sport Orientation).
Le jour J, j’ai vite compris que je n’étais pas dans le coup ! Une zone en altitude (station  de ski alpin), avec beaucoup de découvert et donc une allure de course élevée (favorise les coureurs). Vu mon état , je finis en marchant. Déception atténué par la victoire dans ma catégorie de mon collègue de club Serge Grillet .carte-2BLD-2Bchampionnat-2Bfrance-2B2014-2Bresolution-2B150

Une nuit difficile, je n’ai absolument pas envie de courir (grosse fatigue), mais le relais se courre en équipe et je n’ai pas le choix. On vise le podium dans la catégorie 45 à 55 ans.
Je prends le départ (départ en masse) et d’entrée une erreur à la première balise.Je réussi à ne plus faire de fautes jusqu’à la fin (le tracé était très facile!), mais je me traîne. je passe le relais à Dominique Fleurent qui fait une très bonne course et Serge finit le travail. On termine 4e à 20 secondes des troisièmes.
carte-2Brelais-2Bchampionnat-2Bfrance-2B2014-2Bresolution-2B150Je décide de me reposer 3 semaines.
Je reprends l’entrainement fin septembre et je participe à quelques courses, mais à chaque fois je manque de fraîcheur, je suis fatigué …

J’organise une randonnée orientation pour les élèves juste avant les vacances et rien que de poser les balises en marchant et de les ramasser après la course m’épuise.
Direction le médecin. Suite à une prise de sang,on constate que je manque de globules rouges (entre autre)
Une fatigue de type parasympathique. Un long repos est nécessaire. J’ai donc le temps de lire.
Pour comprendre ce qui se passe, je relis les articles de Pascal Balducci à propos de la variabilité cardiaque.
Je vous renvoie sur le site de Pascal Balducci (doctorant en physiologie au CRIS de Lyon 1)
www.trailcoaching.fr
Voir notamment une vidéo sur l’entrainement à l’aide d’un cardiofréquencemètre.
Il y a aussi une partie des articles qu’il a écrit dans des revues comme Sport et Vie . Ces articles traitent de la variabilité cardiaque.

Lire aussi la belle expérience réalisée avec des élèves du lycée Comte de Foix à Andorre (il existe un lien sur le site de Pascal Balducci) autour de leur projet ” VFC – cohérence cardiaque” dans le cadre du concours “Faites de la science”. On retrouve le projet pédagogique sur le site du professeur de SVT Govignon www.vgovignon.wordpress.com.
Visiter le blog de Virginie Govignon revedetrail.wordpress.com , avec notamment un article ”suivi VFC des 2 premiers mois de la saison 2014”. Un exemple clair d’utilisation des données fournies par le logiciel Kubios: RMSSD et cohérence cardiaque. Et on lui souhaite bonne chance pour sa saison de Trail !

Vidéo INSEP :Utilisation de la variabilité de la fréquence cardiaque dans l’analyse de la fatigue et de la récupérationvideoInsep

Voir aussi le n°10 de la revue de l’INSEP ”Reflexion Sport” de mars 2015
avec un article de Laurent Schmidt sur le même sujet
Lien web  http://fr.calameo.com/read/003232740d648e32d2f76

 Tout ça pour dire que j’ai décidé d’utiliser la fonction R-R de ma montre Suunto Ambit afin de prendre en compte la variabilité cardiaque pour mieux gérer mon entrainement (et notamment anticiper sur une éventuelle fatigue).
Grâce au logiciel Kubios, je vais pouvoir visualiser au fil du temps les variations du marqueur RMSSD.
Je commence, donc suite au prochain numéro… à suivre!

revue de presse:
“A cœur ouvert” , article hors série 2011 de la revue Trail Endurance
” Surentrainement” ,article hors série 2011 de la revue Trail Endurance
” A coeur variant”, article de la revue Sport et vie n°135, 2012
“Des fatigues pas très sympathiques”, article de la revue zatopek n°14, 2010
“Suis-je en forme ?”, article de la revue hors série Trail Endurance 2012
“Les silences du cœur” article de la revue Zatopek n°17, 2011

Val Ferret, Toussaint 2014 marche contemplative

 Val Ferret 30 octobre 2014

Depuis fin août je suis au ralenti… surentraînement et malgré un arrêt de 3 semaines après les championnats de France de CO à Super Dévoluy (j’ai fini en marchant…épuisé). J’ai repris trop vite et rechute lors des compétitions de CO de septembre et octobre. Nouvel arrêt.
Repos forcé.
Le temps est magnifique, soleil, chaleur : je ne résiste pas à une ballade dans le val Ferret (juste à la sortie du tunnel du Mt Blanc, la première à gauche !)

1600 m d’altitude et les couleurs magnifiques de l’automne. Un Mélèze en feu…
20141030_125232
20141030_132427
20141030_133708 le Mt Blanc tout au fond20141030_132801
20141030_132042
20141030_134907
20141030_135328

Passage à la cave coopérative de l’enfer à Arvier.
Je goûte et achète du vin au joli nom d’ ENFER. (Les raisins utilisés sont le Petit Rouge (85 %),le Vien de Nus, le Pinot noir, le Neyret et le Majolet)
Un vin dont le cépage principal se nomme Petit Rouge
La gentille dame qui me fait goûter me raconte l’histoire du magnum que j’ai sous les yeux. Le Pape vient en vacances dans la région (à Introd je crois) et il boit de ce vin spécialement conçu pour lui. J’ai du mal à croire qu’un Pape boive un vin d’ Enfer !
Un des meilleurs vin du Val D’Aoste: ” Ce vin a une couleur rouge intense avec des reflets violets et il évoque tout de suite des sensations de café et des notes de chocolat,après des senteurs d’amande et de feuille de tomate. au gout la saveur de vanille est accompagnée par des notes de figue. Ce vin est aussi apprécié par le goût de cuir et de myrtille”.
J’ai gardé une bouteille pour mon père , le conseiller technique de ce site et je crois qu’un cépage qui se nomme petit rouge devrait lui plaire.

vin-2Bcooperative-2Benfer-2B-C3-A0-2BArvier_0001

LOM 2014 championnat national Suisse de course d’orientation

Départ 6h du matin de la maison, je passe prendre Andreas vers Fribourg .

Arrivés au parking, on prend une navette pour le centre de course, on prend les dossards, on se change et direction le départ en bus pour monter au col du Klausenpass à 1948 m. Du col on monte au départ à plus de 2000 m d’altitude.
Tous les départs ont été décalés d’une heure, pour cause de brouillard  le matin et d’une chute de neige.
Lorsque je pars le temps est correct, la visibilité est bonne et il n’y a plus de neige.
J’arrive très fatigué (surentrainement ?) et je ne me fais pas d’illusion, ça va être dur pour moi !
Après un bon départ dès la première montée je comprend que je vais subir. Entre le poste 5 et 6, on entre dans une zone rocheuse ou les chevilles sont mises à rude épreuve. Un long poste à poste (7 à 8) ou je me traine. Je passe au poste secours boire un coup.. Une zone technique ( 10 à 13) ou je fais une grosse faute (à la 13 et perd 4′). je suis en pilotage automatique et je ne maitrise plus grand chose. Je fais une deuxième grosse faute au dernier poste (4′ de perdu).
Une très belle carte, exigeante physiquement et techniquement intéressante. Dommage, je n’étais pas en forme et je me suis mal orienté (10′ de fautes).
Andreas fait une bonne course et se classe 11e (1h17). Le niveau Suisse est impressionnant et les premiers sont sur une autre planète (1h03 le premier)…

télécharger la carteLOM-2B2014-2BSuisse_00021