Nationale Nord Est 7 juin 2015 à Gérardmer (Vosges)

Course d’orientation nationale à Gérardmer (carte des championnats du monde 1987 refaite).            La carte avec ma trace (H50)

nationale nord est 2015 Gerarrmer

On avait 5.7 km et + 220 m de dénivelé avec 12 postes. Ma montre GPS indique 7.6 km et +221 m. Une FC moy de 166 avec un max à 182 à l’arrivée. J’ai couru en moyenne 57′ à 90% de ma FC max.

Le classement : 1er Philippe Page (champion du monde vétéran 2014 de sprint orientation au Brésil) en 47′, 2e Bruno Lejeune en 52’33, 3e Alain Pourre en 24’46 et je suis 4e en 57′ 24 (Christophe Vuitton en 57’20, mais pm à la balise 11 …doigt non enregistré malgré le fait qu’il soit passé à la balise). Une très bonne course ou je ne pouvais pas mieux faire vu la forme actuelle. J’étais à fond tout le temps (FC très élevé et souvent au dessus de 170). Ma sortie de poste de la 7 témoigne de l’état de fatigue, j’ai un peu divagué pour retrouver le chemin !

1: je pars lentement et assure

1 à 2: point d’attaque au niveau de la route et du nez (avancée)

2 à 3: un choix d’itinéraire. Entre la 1 et la 2 je lis la carte et ne vois pas d’autre choix que de monter au sommet pour ensuite redescendre. En sortie de poste, rejoindre au plus vite la route, quitter la route au niveau de la piste de ski alpin et monter ! Je cherche l’ombre dans la montée. Une fois au sommet, j’assure l’attaque du poste en faisant un détour . Je passe au rocher et azimut. Sur ce poste à poste , je mets 16’37 et Philippe Page 13’19. La différence et due à la vitesse de course, vu que je ne fais pas de faute et trouve tout de suite le poste. On pouvait juste gagner du temps en tirant plus direct à partir du sommet.

3 à 4: à l’azimut lentement.

4 à 5: je décide d’assurer en passant par le chemin du bas (descendre pour remonter, mais attaque du poste facile). Christophe V qui reste à flan perd du temps (le terrain était peu courant). Là encore un bon choix.

5 à 6: rejoindre le sentier et monter au champ. Une fois dans le champ, je reste sur la courbe de niveau, passe au rocher, passe la clôture et rejoins le bois pour longer la limite du marais, je vois la falaise, la contourne et monte au poste.

7 à 6: je contourne le mouvement de terrain .

7 à 6: le second choix d’itinéraire. Je décide de faire le tour par la droite en faisant le minimum de dénivelé. Un bon choix . dans la réalisation, je perd du temps en sortie de poste car je suis dans le rouge. j’ai chaud, je suis fatigué. Sur ce poste à poste, je mets 12’23 et le plus rapide Philippe met 9’28. Je perds 3′ dont une partie en sortie de poste et l’autre au physique. On pouvait optimiser le choix d’itinéraire en enroulant un peu plus le sommet. J’avais vu ce choix , mais une fois à l’intersection des chemins, j’étais tellement fatigué que je n’ai pas eu le courage de monter 5 courbes (25m de dénivelé). Mon choix est plus long en distance .

8 à 9 : je suis fatigué et décide d’assurer en faisant un détour (chemin jusqu’au virage et je descend un sentier,que je quitte pour une petite trace dans le marais. Dans le cercle, je cherche l’arbre remarquable (point vert) , je vois beaucoup de souches énormes qui ne sont pas cartographiées (?) et suis surpris de voir le poste au pied d’un petit arbre.

9 à 10: azimut. approche lente, je traverse le ruisseau,puis le poste.

10 à 11: azimut et lecture: je suis le ruisseau et arrivée dans la zone verte , j’ai une petite hésitation puis entre dans cette zone (pour moi une forêt “blanche”).

11 à 12: azimut, je passe dans le ravin et poursuis dans cet axe pour tomber sur la piste de ski, puis descente à fond !

Bilan: je ne cherche aucun poste, donc pas de fautes (des petites hésitations). Satisfaction au niveau technique. Il manquait juste le physique!

Nationale nord est 2015 temps poste par poste des premiers

La veille avait lieu une régionale moyenne distance à La Bresse

régionale 6 juin 2015 la Bresse_0001

Je fais une course parfaite jusqu’au poste 9 (je suis légèrement en avance sur le temps du premier), puis le trou, extinction des feux ! Coup de chaud et fatigue. En allant à la 10, je passe le marais puis je ne sais plus ou je suis…et ne trouve pas le poste 10. J’abandonne. Alain Pourre gagne en 30′.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *