Entrainement Toussaint 2013, VTT

Sortie VTT, Toussaint 2013

Départ de la maison et retour à la maison. Un aller retour de 25 km avec +695 m de dénivelé.
1 h 46 et FC moy de 120. Sortie tranquille.
Une première partie de route jusqu’à St Jean de Tholome, puis on continue direction le Môle.Je quitte la route au niveau d’un chemin forestier. Je vais jusqu’au bout du chemin carrossable et fais demi tour.
Un chemin qui monte régulièrement et qui permet de ne pas se mettre dans le rouge. Une ou deux montées un peu plus raides.

TRAIL : le Bélier des Aravis 2013

25 Aout 2013, le Bélier des Aravis

27 km et 1111m de dénivelé (à ma montre GPS) pour mon premier trail à La Clusaz.
Je retrouve Bruno , un collègue du club d’Annecy Sport Orientation et véritable traileur. Ça part vite et j’essaye de suivre Bruno, mais très vite je comprend que le rythme est trop élevé pour moi.
Fatigué par un été sportif, je manque de fraîcheur et je fais  la dernière montée de Bauregard en marchant.
Au final 2h44, FC moy 159. déçu par le temps . Une bonne bière à l’arrivé avec Bruno et l’effort est oublié!
Le premier V2 (Gilles F) court en 2h16 !

CROSS des Buches 2013

CROSS des Buches , 2 novembre 2013

Mon dernier cross remonte à mes années de terminale au lycée de Pont l’Abbé !
Le cross à lieu à Marcellaz à quelques kilomètres de la maison.
9,6 km et 5 boucles au programme. On court dans les champs, un vrai cross avec de la boue !
44’25 et 3e V2  .
Ambiance sympathique, à refaire!

Arpi course d’orientation en Val D’Aoste

le 15 septembre 2013 , Colle San Carlo Ovest (Morgex – La Thuile)

Une course organisée par le club de Lausanne de course d’orientation.
Une fois dans le Val d’Aoste, une montée très raide (10 à 12%) amène au col. Rendez vous au foyer de ski de fond local. La pluie, le brouillard.
Un très beau terrain avec des forêts ouvertes. Le sol est agréable pour la course à pied, des herbes hautes, des mélèzes.
Une petite faute au départ (poste 3) et Domenico L  me rattrape. On se croisera souvent pour se retrouver à l’arrivée. J’oublie le poste 8 ! Malgré le mauvais temps, une bonne sortie.

Championnat Suisse de course d’orientation longue distance

Octobre 2013, LOM Championnat Suisse de course d’orientation

A proximité de la France, je retrouve les terrains du championnat du monde vétéran qui ont eu lieu en Suisse en 2010 dans la région de Neuchatel.
Un terrain technique type jurassien. On courre sur une nouvelle carte.
Mauvaise course pour moi, des mauvais choix d’itinéraires et trop lent !

Championnat du monde vétéran de course d’orientation WMOC

du 4 au 10 aout 2013  WMOC à Sestriére (Italie)

Programme:
Sprint qualification (le 4)
Sprint finale ( le 5)
Repos (le 6)
Longue distance qualification 1 ( le 7)
Longue distance qualification 2 ( le 8)
Repos
Longue distance finale ( le 10)

1er jour :
Départ de Haute Savoie tôt le matin. Passage au centre de course à Sestrière pour récupérer mon dossard et direction Pragelato pour la première course.Une course facile et rapide. Je finis 7e de ma série. Tout va bien, je suis qualifié pour la finale A de demain.
Le soir je dors dans ma voiture au bord d’une rivière en dessous de Sestrière. Ma voiture est équipée : un matelas confortable repose sur des caissons de rangement et à coté un frigo.
2e jour :
Finale du sprint à Sestrière. Un parcours beaucoup plus technique que la veille et je fais une grosse erreur juste avant l’arrivée. Il faut lire la carte à grande vitesse et je manque d’entraînement pour ce type d’épreuve.
3e jour :
Pas de course. Je passe en France pour une visite de Briançon et de la vallée de la Clarée. Le soir je dors dans un camping à
4e jour :
Je me lève avec un mal de tête ? Direction la première course de qualification longue distance à Sansicario Alto. Dès le départ je comprend que ça va être difficile, je n’ai pas de jambes! Une première faute à la 3 et une autre à la 14 (5′ de fautes en tout). Le terrain est rapide. Au final je me classe 16e de ma série en 63′ (Philippe Page termine premier en 52′).
5e jour :
Même sensation au réveil que la veille. Je connais trop ces sensations de fatigue due aux allergies (en général les allergies me contrarient de mars à juin). Je regarde les arbres autour de mon emplacement au camping pour essayer de comprendre. Je décide de changer de camping et me déplace de quelques kilomètres dans la vallée de la Clarée.
Deuxième course de qualification à Sansicario Pariol. Même terrain que la veille. Tout se passe bien , mais je cumul de la fatigue à cause de cette allergie.
Qualifié pour la finale A. L’objectif est atteint.
6e jour :
Repos
7e jour :
Finale de la longue distance. Je me gare à           dans la vallée, petite marche et longue attente pour monter en télésiège au niveau de la station de ski.
Le plus beau terrain de la semaine. les  premiers postes en montée et on arrive dans une zone découverte très jolie. Je perds du temps dans cette zone facile, trop d’imprécisions. On rentre dans la forêt , une petite erreur puis tout s’enchaîne bien. Au final une belle course avec 4′ de fautes et une 25e place au général.
Avant mon départ j’ai eu le temps d’applaudir l’arrivée du plus vieux concurrent H90 ! On a du créer une nouvelle catégorie pour lui, celle des plus de 90 ans. Une véritable ovation sur son passage. Respect !

Carte de la finale longue distance

Championnat du monde de course d’orientation (WOC ) en FINLANDE été 2013

Une semaine en Finlande pour participer aux courses populaires organisées en parallèle des championnats du monde (course à étape)

1er jour:
Arrivée à Helsinki par avion, puis location de voiture et 6 à 7h de route pour monter plein nord à Vuokkati.
Après plus de 6h de voiture, j’ai juste le temps de passer par le centre de course avant de rejoindre le lieu de la première course. Je suis en retard, mais j’arrive pile à l’heure au départ. Je constate que je n’ai pas le bon système électronique (j’ai Sporident et en Finlande on utilise Emit !).
Première course sur un terrain type dune en aquitaine, des micro reliefs et un terrain très rapide (pas de branches au sol). Il faut donc s’orienter à vitesse élevée ! Quelques erreurs liées à la cartographie un peu différente de chez nous. Il faut un certain temps pour se familiariser avec la spécificité des terrains et la cartographie.

après la course direction ma chambre dans une résidence pour étudiant. J’ai un étage pour moi tout seul, soit 4 chambres de deux places avec une cuisine , une salle de bain et un espace collectif (salon ). A l’étage du dessous l’équipe des USA .
Une fois installé, direction le Vuokatti sport center au bord du lac. Les athlètes de tous les pays mangent au centre et dorment dans des résidences à proximité.Des repas pour sportifs avec une formule buffet: un vrai bonheur. Les repas sont un lieu de défilé , chaque nation vient mangé avec la tenue de son pays: des couleurs, des logos et le nom du pays. Ambiance conviviale propices aux échanges.
Je prends le temps de flâner au centre de course: résultat des compétitions, journaux avec la couverture de l’événement par la presse locale, magazine en anglais spécial championnat du monde avec les cartes de la veille et les analyses, visite des stands de matériel…

Baignade devant le centre sportif

2e jour:
Le matin je viens déjeuner au centre. Je mange comme jamais ! Une assiette avec fromage, charcuterie et pains, un bol de lait avec corn flakes, un déjeuner classique avec café et tartine de confiture. Une bonne demi-heure pour avaler ces trois assiettes! Je ne parle pas des fruits rouges,des gâteaux…
Pas de courses aujourd’hui,j’en profite pour une journée de visite.
Direction OULU au bord de la mer.
De longues lignes droites, peu, très peu de voitures. On roule à 110 km. Les Finlandais conduise bien, ils respectent les vitesses et ne collent pas la voiture devant eux.
Des lignes droites asphaltées bordées de forêts et de lacs. De chaque coté des chemin en terre pour l’accès aux propriétés privés que l’on ne voit pas. Seule une boite au lettres bien décorée en bordure de route signale une présence dans les bois.
Oulu. Je visite le marché couvert. J’achète de l’élan fumé (plus cher que la viande des Grisons), manipule des conserves d’ours (?) et n’ose pas en acheter. Bien sur un peu de saumon fumé.
J’achète un beau couteau traditionnel (corne d’élan,bois et cuir pour le manche) pour un ami et note que les fruits sont moins cher que chez nous (4 à 6 euro le kilo de baie type myrtille ou de fraise).
Après cette pose marché et centre ville, j’ai envie de voir la mer. Je regarde la carte et me dirige vers la mer pensant comme chez nous voir les panneaux “plage”.  je ne sais pas comment on écrit plage en Finlandais, mais j’ai confiance. Après plusieurs essais infructueux je trouve enfin une sorte de piste qui mène à la mer. Rien ne ressemble à une plage telle que je la conçois ! Je mets les pieds dans l’eau : la couleur est étrange et visiblement il faut aller loin pour ne pas avoir pied. Je demande des renseignements et par chance je tombe sur un Finlandais qui connaissait la France. Il m’indique un endroit sympa pour me baigner sur une île ! Je prend ma voiture arrive avec difficultés à l’embarcadère et prend un ferry qui est gratuit ( agréable) pour l’île d’Hailuoto (au large d’OULU). Je traverse l’île et arrive à Marjaniemi. Je prend un bain au niveau du 65e parallèle. Mon bain le plus au nord. J’admire la végétation: une sorte de mousse/lichen blanche qui recouvre le sol et illumine la forêt. La lumière est magnifique.

3e jour:
entrainement le matin sur un terrain très difficile.J’ai du mal à m’orienter, j’ai chaud et ma première piqure de moustique sonne la fin de cet entrainement.
L’après midi, je regarde la finale de la moyenne distance au centre de course. Le Français Thierry Georgiou finira deuxième.
4e jour: étape n°2
Même terrain que pour l’étape n°1. Je fais une bonne course.
5e jour: 3e étape
La plus belle carte et le plus beau terrain de la semaine. terrain qui a servi la veille aux élites pour la qualification de la moyenne distance (voir ci-dessous l’article trickly terrain).
Lors de la prise de carte, je vois toute la difficulté du poste à poste 1 à 2 ! Un beaux choix d’itinéraire. Je décide de passer par la droite. au bout de 20′ je passe devant mon poste (je vois des gens poinçonner) mais je ne m’arrête pas. Sûr de moi je continue, je ne comprends plus bien la végétation et je m’enfonce dans mon erreur. Bilan ma plus grosse erreur de la semaine (20′ !). J’ai confondu deux zones de coupe (une zone verte à l’ouest du poste et la zone jaune juste avant ). Erreur due aussi au fait que j’étais dans le rouge (fréquence cardiaque proche du maxi). Une végétation et une cartographie particulière qui nécessite un peu d’entrainement spécifique).
On sort du poste 2 pour entrer dans la zone technique, où je fais un sans faute ! D’où des regrets après la course. Malgré cette grosse erreur , je me suis fait plaisir sur un terrain exigeant physiquement, technique et très varié au niveau de la végétation (la plus belle course que j’ai faite cette année, même si je n’ai pas été très bon).

6e jour: repos
Visite du parc national de Hiidenportti le matin. Après avoir quitté la route asphalté, une longue piste en terre. Je ne joue pas les Vattanen et ménage mon véhicule de location. J’arrive à l’entrée du parc et là un petit parking vide ! Pas d’accueil, pas de carte postale, pas de bruit, pas de plan. Heureusement que j’avais pris un dépliant à Vuokkati avec une carte sommaire. Balade dans le parc et deuxième piqûre de moustique.

L’après midi, direction le centre de course pour voir la finale de la moyenne distance à la télé Finlandaise. J’assiste à la démonstration de la Suissesse Simone Niggli (3 courses individuelles, 3 médaille d’or). L’athlète la plus titrée homme femme confondue depuis la création de la course d’orientation. Elle mettra un terme à sa carrière en fin d’année 2013.
Côté homme, on attend le français Thierry Georgiou, le favori après sa victoire en longue distance.Il finira deuxième derrière un Russe.
Le terrain était moins difficile que pour la qualification et demain on courre sur la même zone.
7e jour: 4e étape
Une longue marche pour se rendre au départ : le sommet de la station de ski de Vuokatti: je profite de la vue. Je fais une belle course avec peu d’erreur, mais le physique ne suit pas.
Après la course, je plie mes bagages et je roule vers Helsinki et m’arrête manger le soir à Porvoo (Borga), petite ville proche de la mer.
8e jour
Je visite Helsinki le matin. Promenade en bateau : la côte et les îles autour de Helsinki.
Aéroport. Fin du voyage.