Burgerwald course d’orientation vers Fribourg

Course régionale Suisse . Accueil au village ”Le Mouret”, puis navette pour aller dans la montagne.

Un flan de montage avec plein de ruisseaux et, avec les pluies actuelles,de l’eau partout ! Terrain très physique avec un sol encombré, il faut se battre tout le temps, fatiguant. J’abandonne juste avant le poste 8 suite a une grosse erreur (je descends au lieu d’aller au poste). Le premier H50 en 60′. Si on regarde les temps intermédiaires, j’étais dans les temps du premier sauf mon erreur à la 4 (3’30) et 1′ de mieux à la 5. Manque d’entrainement, en sortant de la 7 pour aller à la 6, ma FC oscille entre 165 et 170: j’étais dans le rouge …d’où la grosse faute. Ma trace GPS montre que j’arrive en dessous du poste 8 à l’intersection du chemin et du layon…et je descends le layon au lieu de monter au poste, je croyais être nettement au dessus du poste (projet), mais je n’ai pas tenu la courbe, je suis trop descendu.

burgerwald5juin2016

 

4 jours de Suisse Romande

étape 1: Le Bouveret jeudi 5 mai 2016.

Je longe le lac Léman. Première belle journée depuis longtemps. Des travaux après Evian et des bouchons. Un cycliste ira plus vite que moi d’Evian à la frontière. Je croise un collègue, Olivier qui faisait le tour du lac en vélo avec son club (182 km et plus de 6h).

Course régionale Suisse. je prends le parcours le plus long HAL (5 km et +300m de dénivelé annoncé avec 20 postes). A mon GPS, 5.74 km,+340m.

Je discute au départ et pars peu concentré d’où une erreur d’entrée (un 180°) . Du poste 1 au poste 2, erreur en sortie de poste , je ne fais pas le trajet prévu, me recale. La suite sans fautes. Parcours physique et beau terrain.

1h pile au final. Domenico L mettra 53′. .FC moy 162 et FC max 173. En H50 (3.9 km et +240m), Andreas gagne la course en 43′.

Demain sprint a Lausanne.Je n’irai pas.

le Bouveret5mai2016

ma trace (fichier quick route)
le Bouveret5mai2016

Avant la course en matinée, lecture d’un article fort intéressant des prix Nobel de physiologie et médecine 2014, les Norvégiens May-Britt Moser et Edvard I.Moser ayant pour titre “Le GPS de notre cerveau. Les neurones de l’orientation racontés par leurs découvreurs.” Revue pour la science, mai 2016.

revuepourlasciencemai2016

5 jours du Forez 2015

5 jours de course d’orientation au programme avec, pour commencer le samedi 24 octobre les championnats de France de Sprint élite (il fallait se qualifier aux championnats de ligues) avec le matin les qualifications à Champdieu et l’après midi les finales à Montbrison.

Le matin je fais une bonne course avec quelques petites erreurs (1’30).  Belle carte et un tracé intéressant.

Sprint Champdieu qualif champ france

L’après midi,je pars très mal en faisant une grosse faute (je monte au sommet), puis j’enchaîne avec une deuxième grosse faute au niveau de la rivière (je descends du mauvais coté et je n’ai pas le droit de traverser la rivière).  Dépité , je finis en footing ! J’ai du mal à voir sur la carte les traits de 1 à 2 mm qui indiquent si on peut passer ou pas et surtout je ne maîtrise pas cette discipline (pas assez d’entraînements et mauvaise connaissance de la spécificité de la cartographie).

Sprint FinaleD Montbrison champ france

Le dimanche 25 octobre, le CNE (championnat national des équipes). Un relais par équipes de 7. Notre club Annecy Sport Orientation avait une équipe et je partais en dernière position. Les deux premiers relais se courent de nuit à la frontale (Pierrick et Baptiste). A 10h30 les premières équipes étant déjà arrivées, l’organisation décide de faire un départ en masse. Je pars donc en masse avec une foule de coureurs. Ma meilleure course de l’année avec un quasi sans faute à bonne allure. Lucas Basset (vice champion du  monde 2015 en moyenne distance) réalise le meilleur temps sur ce parcours en 43′ et moi en 59′. Mon GPS indique 7.06 km et + 281 m .Je pars lentement et calmement, je me sens bien et je me fais plaisir. Théo Fleurent (le seul athlète de haut niveau de notre club) actuellement en Australie nous a passé le bonjour. Je renvoie à son blog pour son expérience d’entraîneur et de coureur en Australie.

CNE relais7

CNE relais7

Le lundi sur le même terrain une course longue distance.Une très bonne course pour moi, mais avec 5′ de fautes dues à un mauvais choix d’itinéraire (3 à 4: je passe par en bas et Dominique qui reste à flan gagne 3′ sur moi), et à une erreur (11 à 12: je choisis de rester à flan et arrivé au sentier, j’ai un doute et avec la fatigue je décide d’assurer en descendant me caler au niveau des marais. Un manque de confiance et une erreur tactique – une fois mon choix d’itinéraire décidé, il fallait s’y tenir jusqu’au bout ! Ma trace GPS le confirme, j’étais à la bonne hauteur et il suffisait de continuer à flan -). Dominique passe par en haut en rejoignant le chemin. Il y avait aussi une solution par en bas: longer le ruisseau et attaquer le poste à l’intersection ruisseau/sentier). A part ça une très bonne course ou je ne cherche aucun poste. Je gagne le circuit (noir court bis) en 58′ et Dominique est deuxième en 1h02… le jour de son anniversaire ! Sur un parcours similaire, la Suédoise Helena Jansson réalise 45′ . Je pense que je pouvais courir en 53′. FC moy 161 et FC max 176 pour 6.41 km et +286 m.

LD Chalmazel

Le mardi, une moyenne distance au col de la Loge. Dès le départ je me sens pas bien, jambes lourdes et fatigue. J’ai failli abandonner au poste 2 (que je trouve presque par hasard). Du poste 2 au poste 6, j’ai du mal à lever les jambes (végétation basse de type bruyère) pour courir dans la zone de découvert. Je ne peux pas dire que je me suis fais plaisir ! J’ai lutté tout du long. Bref cette course était en trop pour moi. Au final, le résultat reste bon.

carte avec ma trace GPS

LD Chalmazel

MD Col de la loge

Bilan: de très beau terrains, de très belles cartes, et des tracés techniques… Bravo aux organisateurs ! Personnellement, que du bonheur…pouvoir enfin courir et m’orienter à bon niveau avec la satisfaction de faire peu d’erreur techniquement. Une fin de saison positive. Un peu de repos maintenant avant d’aborder la saison de ski de fond. La saison 2016 se profile avec pour objectif les 5 jours de Suisse en Engadine en juillet et la semaine fédérale en Finistère en août.

Le deux premiers jours, j’ai dormi chez des amis et les 2 jours suivants dans ma voiture au camping du Soleillant à Verrières avec le club. Le lundi il y avait des sélections pour le groupe France des moins de 18 ans. Le matin un test physique sur un parcours en nature d’environ 800 m qu’il fallait réaliser le plus de fois possible en 30′ pour les filles et en 40′ pour les garçons. L’après midi un test technique (de la CO). Louise de notre club à réalisé les tests. Un grand nombre de Suédois ont participé aux épreuves avec quelques athlètes de haut niveau comme Gustave Bergman.

tous les résultats sur le site: http://cne2015.nose42.fr/

Week end Suisse Romand à la Givrine/St Cergue

Deux courses ce week end organisées par le club du CERN.

Samedi, Moyenne distance tracée par Christophe V. Il nous a proposé un très beau parcours! Je fais un bon départ jusqu’à la balise 9, puis un trou ! Fatigue et sanction immédiate, deux grosses fautes à la suite et au final une très mauvaise course!

MD carte La Pile à St cergue regionale suisse en pdf

Dimanche: Longue distance (6.6 km et +250 m annoncé) . Sur mon GPS, j’ai fais 7.8 km et +346 m. Un parcours facile techniquement, mais physique. Il fallait avoir de bonnes jambes! FC moy 160 et FC max 174.

LD carte Les Pralies à St cergue regionale suisse en pdf

Une bonne course pour moi, sans grosses fautes. je pars lentement vu la course de la veille.

Relais interclub à La Darbella (Jura)

Samedi 3 octobre 2015,dans le cadre de la coupe Genevoise, un relais interclub organisé par le club O’Jura. Le relais technique comprend 3 relayeurs. On commence par un circuit moyen technique, puis facile technique et enfin le technique long.

N’ayant pas d’équipe, je me motive pour faire les 3 parcours à la suite, histoire de m’entrainer. Finalement Julien V fera le relais du milieu.

Première boucle : départ en masse. Julien part devant et personne ne ne reverra avant l’arrivée ! Sans échauffement, mauvaise sensations physiquement et en plus je fais 3 fautes.

Pour le dernier relais, je pars en deuxième position avec Marie V juste derrière moi. Elle me rattrape à la 6. J’essaye de ne pas la gêner et de faire ma course. On arrivera quasiment ensemble. Marie et son équipe gagne le relais pour le CERN.Enfin de bonnes sensations physiquement!

relais interclub3octobre2015LaDarbella

Terrasse de Geneve, 4e étape de la coupe Genevoise de course d’orientation

Cette semaine,on passe du coté organisateur. je m’occupe de la course avec Bernie. Une belle carte avec des zones très techniques. Je pré balise le jeudi sous une pluie battante. heureusement, pas de pluie pour la course samedi. On trace 5 parcours.

le parcours TM:

geneveterrasse7500TLTMTC.TM

toutes les informations sur le site cern.ch/club-orientation

Course Orientation, Col de la Faucille, Coupe Genevoise

Samedi 5 septembre 2015, première étape de la coupe d’automne du challenge Genevois.

carte col de la faucille 5 septembre 2015

Tous les samedis, le club du CERN organise des courses d’orientation populaires en collaboration avec le club O’Jura. Le principe est de simplifier l’organisation en proposant 5 parcours. Le plus difficile techniquement et le plus long : le TL (technique Long) sur lequel je cours. On ne court pas par catégorie d’âge comme dans les courses fédérales.

7° en arrivant au col (un peu plus de 1300 m). A l’arrivée de la course (un passage à plus de 1500 m) j’avais les doigts gelés.

1h08 de course pour 5.3 km et +300m de dénivelé. FCmoy 165, FC max 174, distance réelle 7.6 km et +326 m de dénivelé.

poste 1: j’arrive un peu en dessous, mais OK

1 à 2: je rejoins le sentier et attaque au niveau de la route, OK

2 à 3: je choisis de rester à flan,sachant que derrière le poste il y a une ligne d’arrêt avec le rentrant. J’arrive un peu plus haut que le poste dans le rentrant et descend au poste.

3 à 4: une faute. Je rejoins la ligne à haute tension et choisis d’attaquer le poste depuis le pylône…mais je me trompe de pylône et me retrouve au dessus du poste (sentier), perte de temps.

4 à 5: OK

5 à 6: mauvaise sortie de poste et perte de temps. Je choisis de passer à l’est du trait. Je trouve le poste facilement, mais mon choix d’itinéraire laisse à désirer. Je marche beaucoup dans la montée.

6à7:OK

7 à 8 : OK

8 à 9: OK

9 à 10: je choisis un itinéraire un peu long, mais sûr. Je prends le chemin jusqu’à la ligne à Haute tension continue sur un sentier et remonte par un rentrant qui m’amène au poste. Je marche beaucoup dans la montée .

10 à 11 : OK

11 à 12: OK

12 à 13: OK

13 à 14: petite perte de temps, je tombe sur le chemin croyant être déjà sur la route…hésitation. Sinon je trouve le poste facilement.

14 à 15: OK

15 à 16: descendre la piste de ski alpin…tout dret dans l’pentu !

Bilan: Une seule grosse faute

Nationale Nord Est 7 juin 2015 à Gérardmer (Vosges)

Course d’orientation nationale à Gérardmer (carte des championnats du monde 1987 refaite).            La carte avec ma trace (H50)

nationale nord est 2015 Gerarrmer

On avait 5.7 km et + 220 m de dénivelé avec 12 postes. Ma montre GPS indique 7.6 km et +221 m. Une FC moy de 166 avec un max à 182 à l’arrivée. J’ai couru en moyenne 57′ à 90% de ma FC max.

Le classement : 1er Philippe Page (champion du monde vétéran 2014 de sprint orientation au Brésil) en 47′, 2e Bruno Lejeune en 52’33, 3e Alain Pourre en 24’46 et je suis 4e en 57′ 24 (Christophe Vuitton en 57’20, mais pm à la balise 11 …doigt non enregistré malgré le fait qu’il soit passé à la balise). Une très bonne course ou je ne pouvais pas mieux faire vu la forme actuelle. J’étais à fond tout le temps (FC très élevé et souvent au dessus de 170). Ma sortie de poste de la 7 témoigne de l’état de fatigue, j’ai un peu divagué pour retrouver le chemin !

1: je pars lentement et assure

1 à 2: point d’attaque au niveau de la route et du nez (avancée)

2 à 3: un choix d’itinéraire. Entre la 1 et la 2 je lis la carte et ne vois pas d’autre choix que de monter au sommet pour ensuite redescendre. En sortie de poste, rejoindre au plus vite la route, quitter la route au niveau de la piste de ski alpin et monter ! Je cherche l’ombre dans la montée. Une fois au sommet, j’assure l’attaque du poste en faisant un détour . Je passe au rocher et azimut. Sur ce poste à poste , je mets 16’37 et Philippe Page 13’19. La différence et due à la vitesse de course, vu que je ne fais pas de faute et trouve tout de suite le poste. On pouvait juste gagner du temps en tirant plus direct à partir du sommet.

3 à 4: à l’azimut lentement.

4 à 5: je décide d’assurer en passant par le chemin du bas (descendre pour remonter, mais attaque du poste facile). Christophe V qui reste à flan perd du temps (le terrain était peu courant). Là encore un bon choix.

5 à 6: rejoindre le sentier et monter au champ. Une fois dans le champ, je reste sur la courbe de niveau, passe au rocher, passe la clôture et rejoins le bois pour longer la limite du marais, je vois la falaise, la contourne et monte au poste.

7 à 6: je contourne le mouvement de terrain .

7 à 6: le second choix d’itinéraire. Je décide de faire le tour par la droite en faisant le minimum de dénivelé. Un bon choix . dans la réalisation, je perd du temps en sortie de poste car je suis dans le rouge. j’ai chaud, je suis fatigué. Sur ce poste à poste, je mets 12’23 et le plus rapide Philippe met 9’28. Je perds 3′ dont une partie en sortie de poste et l’autre au physique. On pouvait optimiser le choix d’itinéraire en enroulant un peu plus le sommet. J’avais vu ce choix , mais une fois à l’intersection des chemins, j’étais tellement fatigué que je n’ai pas eu le courage de monter 5 courbes (25m de dénivelé). Mon choix est plus long en distance .

8 à 9 : je suis fatigué et décide d’assurer en faisant un détour (chemin jusqu’au virage et je descend un sentier,que je quitte pour une petite trace dans le marais. Dans le cercle, je cherche l’arbre remarquable (point vert) , je vois beaucoup de souches énormes qui ne sont pas cartographiées (?) et suis surpris de voir le poste au pied d’un petit arbre.

9 à 10: azimut. approche lente, je traverse le ruisseau,puis le poste.

10 à 11: azimut et lecture: je suis le ruisseau et arrivée dans la zone verte , j’ai une petite hésitation puis entre dans cette zone (pour moi une forêt “blanche”).

11 à 12: azimut, je passe dans le ravin et poursuis dans cet axe pour tomber sur la piste de ski, puis descente à fond !

Bilan: je ne cherche aucun poste, donc pas de fautes (des petites hésitations). Satisfaction au niveau technique. Il manquait juste le physique!

Nationale nord est 2015 temps poste par poste des premiers

La veille avait lieu une régionale moyenne distance à La Bresse

régionale 6 juin 2015 la Bresse_0001

Je fais une course parfaite jusqu’au poste 9 (je suis légèrement en avance sur le temps du premier), puis le trou, extinction des feux ! Coup de chaud et fatigue. En allant à la 10, je passe le marais puis je ne sais plus ou je suis…et ne trouve pas le poste 10. J’abandonne. Alain Pourre gagne en 30′.

Les Alpettes, course d’orientation

Une course de sélection pour les élites Suisse et une course régionale. L’autoroute passe par Vevey (lac Léman) et quitte le lac en direction de Fribourg.

Parcours long et technique (6.9 km et +330 m). Temps 1h30, +367m et environ 9 km. FC moy 157 et FC max 169.

Une erreur à la 2 (je cherche dans le cercle), une erreur à la 4 (je cherche dans le cercle), une erreur en sortie de poste en allant à la 5 (je descends pour remonter !). Pour le long poste à poste 9 à 10, je décide de passer par le sud en rejoignant le chemin au plus vite (du dénivelé, mais beaucoup de chemin rapide), je passe au poste 12 en allant à la 10. erreur à la 13 (la carte est sommaire et je cherche dans le cercle).

Au final, un parcours très physique avec des erreurs (8 à 10′) en attaque de poste (manque de rigueur), une vraie longue distance !

Nous avions les 2 longs poste à poste (4-5) et (9-10) communs avec les élites femmes (parcours élite femme: 7.9 km et + 450 m 19 postes). Sur le poste à poste 4 à 5 (poste à poste identique), Judith Wyder (qui gagne la course en 1h14) met un peu moins de 10′ (je mets plus de 15′) et elle reste au maximum à flanc (dénivelé minimum). Pour le poste à poste 9 à 10 (les choix d’itinéraires sont les mêmes et les postes légèrement différents), elle met 14′ (je mets plus de 18′), elle choisit l’itinéraire au nord du trait . Certaines élites prennent le même choix que moi (15′).

les alpettes 14mai2015

3 jours de CO mai 2015

3 jours de course, 3 terrains très différents, 3 cartes de haut niveau technique.
Le bonheur pour un orienteur ! Comme toujours à cette période de pollen, je suis fatigué par les allergies et c’est difficile pour moi. Je dois accepter de faire de mauvais résultats en attendant le mois de juin. J’ai pris beaucoup de plaisir, une bonne course (avec 4′ de fautes) ,une course ou je craque sur la fin (chaleur et fatigue) et fais 8′ de fautes en 3 postes et une  dernière course catastrophique .

vendredi 1er mai 2015,Le Caylar course entre le sprint (échelle au 4000e ) et la moyenne distance

FC moy 165, Fc max 176, 3.26 km et +171 m

Le premier H50 en 30’24 (Pourre) et moi en 34’19 (3e)

Très belle carte et challenge technique de haut niveau. Une bonne course avec 3 fautes en fin de parcours dues à la fatigue. Une 3e place.Une grosse faute en allant à la 16 . Je suis passé devant la balise à en allant à la 8 ! Pour aller à la 16, je passe volontairement à la 8 pour me caler et je descend à l’ouest . De la 18 à la 19, poste facile, je passe devant mon poste (définition un trou) et je continue cherchant un trou. De la 19 à la 20, en haut du rentrant, au lieu de me décaler par le sud, je continue toit droit et et je m’arrête sur la butte au nord du poste. Sinon quelques petites fautes (6-7) , (8-9).

sprintMD La Caylar 1 mai 2015

 samedi 2 mai 2015, moyenne distance Saint Jean de la Blaquière , carte ”les Marcassins”: 3.4 km , +185 m et 14 postes

le premier H50 (Pourre) en 36’46 et moi en 48’57 (15e)

Terrain avec des ravines, très technique , très belle carte de CO (merci  au cartographe)

Bonne orientation jusqu’au poste 9, puis la cata, 2 grosses fautes et je perds 8′ en 2 postes..fatigue accentuée par la chaleur, faute de la 9 à la 10 : je sors bien du poste en visant la falaise plein est, puis ??? je descends en changeant de direction à 90 ° pourquoi ? Je me rappelle que j’avais du mal à courir à flan (pente assez forte) et que j ‘ai voulu aller plus vite en allant sur le plat. De plus, je sors de ma bulle et me déconcentre  et puis seconde faute en allant de la 12 à la 13.

FC moy 159 (FC max 175), 5.33 km et +176m

MD Saint Jean de la Blaquière 2 mai 2015 1 mai 2015

SAMSUNG

ravines

SAMSUNG

terrain de la carte ”les marcassins”

SAMSUNG

 Dimanche 3 mai , course Nationale longue distance , carte ”forêt de l’Escandorgue”

5 km et +210 m, 14 postes

FC moy 145, Fc max 171, 8.53 km et +376 m

le premier en 1h 03 (Page) et moi en 1h39

Nationale LD foret de l'Escandorgue 3 mai 2015 1 mai 2015

Encore une magnifique zone et une belle carte …difficile ! Le choix du cartographe était de rendre la carte lisible en supprimant toute les falaises de moins de 2 m sur la carte. Sur le terrain on voit donc de nombreuses falaises et rochers absents sur la carte. Il faut un temps d’adaptation pour se familiariser avec ce type de cartographie .

Dès la première balise je fais une faute énorme et cherche longtemps. Mon attaque du poste n’est pas sûre (j’ai du mal à comprendre la carte).12’09 !

1 à 2 : bien, bon choix d’itinéraire et je tombe directement sur le poste.

2 à 3 : grosse faute (7’31) je passe dans le cercle à coté du poste et ne le voit pas. je me recale dans la zone blanche et là je cherche…

3 à 4: en sortie de poste, rejoindre au plus vite le chemin au nord du trait, puis azimut en espérant passer par les 2 zones blanches . En fait je me décale et quitte progressivement mon azimut

4 à 5: je décide de passer par le sud en longeant le relief. je monte au niveau de la grosse falaise: pas de fautes

5 à 6 : pas de fautes

6 à 7: je décide d’assurer en longeant le relief au nord du trait: itinéraire un peu long mais sûr. je ne trouve pas tout de suite le poste, je cherche un peu dans le cercle.

7 à 8: OK: chemin , limite de végétation, rentrant et poste

8 à 9 : choix d’itinéraire par le bas avec le chemin et on remonte, par le haut , on monte par le sentier presque au sommet et on descend au poste. Comme je suis très fatigué je choisis de faire le moins de dénivelé possible et je monte avant de courir à la courbe de niveau. Je fais mal la relation carte/terrain et ne sais pas vraiment ou je suis…manque de rigueur

9 à 10: OK

10 à 11: azimut en sortie de poste, rejoindre le chemin et prendre le sentier qui amène au poste: OK

11 à 12: énorme erreur. En sortie de poste, rejoindre le chemin le plus vite possible et attaquer le poste à l’angle du chemin. J’attaque le poste au mauvais angle , reviens sur le chemin et cette fois attaque au bon endroit, puis erreur en approche , je suis trop au sud et cherche longtemps (18’43 !)

12 à 13 : facile, rejoindre le chemin par le nord, courir et attaque du poste facile. Pas d’erreur mais je marche, épuisé par mes allergies (10’06, sans faire de faute). je discute avec Christophe avant le poste 13 et repars

13 à 14: OK

Bilan: première course en forêt et première course ou je sens les effets de l’allergie, pas de jambe, pas de tête…difficile de faire de la CO dans un terrain aussi exigeant. Dommage. Je n’ai pas abandonné. la FC moy est faible (145 au lieu de 165 en général) vu que j’ai beaucoup marché ! Je regrette de n’avoir pas pu profiter pleinement de ce terrain qui proposait encore une fois un challenge technique très relevé.

Nationale Sud Est 2015 à Mazayes (Auvergne)

Dimanche 12 avril 2015, course d’orientation nationale à Mazayes en Auvergne

nationale sud est 2015 mazayes

carte avec ma trace

Nationale Sud Est 2015 Mazayes

Une course particulière. la veille lors de la moyenne distance, un gros coup de fatigue (allergie ). J’hésite à courir cette course et je décide de prendre le départ, au moins pour récupérer ma carte. Pas d’échauffement, je pars sans illusions entre marche et footing. Je trouve le premier poste sans problème, mais très lentement. Le poste 2 est facile (le mouvement de terrain au nord donne le poste). De la 2 à la 3, choix d’itinéraire. Il y a bien sûr le choix par le chemin à l’est, mais vu ma fatigue, je décide d’aller tout droit, en essayant de tomber à l’ouest du trait (erreur volontaire) pour récupérer le sentier qui facilite l’attaque du poste. 3 à 4, plusieurs choix d’itinéraires : par le chemin au nord (sûr et rapide). Je choisis le sentier au sud du trait. Hésitation en sortie de poste pour récupérer le sentier (perds un peu de temps).4 à 5 : sentier,intersection sentier/chemin et on continue dans l’axe (petite dépression). 5 à 6 : tout droit en me calant sur le relief au sud du trait. 6 à 7 : un coup de boussole et tout droit. 7 à 8 : rejoindre au plus vite le sentier. 8 à 9 on quitte le chemin et on suit le relief. 9 à 10 :tout droit. 10 à 11: après avoir coupé le chemin passage au col (trait rouge), puis sentier qui contourne le relief par l’est puis azimut. 11 à 12: azimut. 12 à 13: facile. 13 à 14: facile; 14 à 15: par en haut, mais erreur dans l’attaque du poste (perds du temps et cherche le poste: seule erreur de la course 1′). 115 à 16: traverse le champ dans la diagonale, chemin et on monte au poste. 16 à 17: facile. 17 à 18: je coupe au niveau de l’épingle à cheveux de la route: je monte puis mouvement de terrain (il y a un poste ) et dépression. 18 à 19: tout droit; 19 à 20: facile.Au final une bonne course techniquement et une 5e place en H50 (le premier Page en 43′). Un peu surpris par le traçage que j’ai trouvé un peu simple avec une dernière partie sans intérêt ! Le poste 1 est trop près du champ par exemple, puis beaucoup de poste à poste facilités par des sentiers à proximité et des attaques de poste assez simples (par exemple 3 à 4 possible quasi uniquement par sentier et chemin). Content d’avoir pu finir la course sans coup de fatigue : une surprise!

Course d’orientation à Lamoura

8 novembre 2014, Coupe Jurassienne de course d’orientation à Lamoura

Après 3 semaines de repos complet, je ne résiste pas à l’appel d’une course d’orientation sur un terrain magnifique et très technique. Un grand soleil, une belle carte et un peu de neige au sol.
Un parcours tracé par François Gonon (médaillé de bronze en relais au dernier championnat du monde en Italie et nouvel entraîneur de l’équipe Suisse). Circuit TL 5.9 km
Je fais une faute à la une (2′), je rate un embranchement de chemin, puis après un sans faute , certes à une allure très lente vu ma forme (1h11 au final). Une FC moyenne de 169 avec un pic à 180 alors que je n’allais pas vite qui traduit un manque d’entrainement.
Le plus important, je me suis fait plaisir .
Marc Lauenstein ( 2 fois médaille d’argent au championnat du monde Longue distance de course d’orientation en 2005 et 2006 et vainqueur de la course Sierre Zinal en 2013) gagne en 40’56…
Plus d’information sur le site du club O’Jura
lien vers la carte sans trace
lien vers la carte avec ma trace
téléchargement du fichier quickroute de la carte avec ma trace

Cartographie et technique du LIDAR aéroporté

Application de la télémétrie aéroportée laser (LIDAR) à la réalisation de la carte de CO

La technologie décrite a été utilisée pour la première fois (en intégralité) en France lors de la course d’orientation Nationale Nord Est 2014 à Longchaumois (Jura) (voir article sur cette course)
lien vers l’article de Jean Philippe Stefanini :

article de la revue CO mag n°123 aout/sept 2014 
(bulletin officiel de la fédération Française se Course d’Orientation)

LOM 2014 championnat national Suisse de course d’orientation

Départ 6h du matin de la maison, je passe prendre Andreas vers Fribourg .

Arrivés au parking, on prend une navette pour le centre de course, on prend les dossards, on se change et direction le départ en bus pour monter au col du Klausenpass à 1948 m. Du col on monte au départ à plus de 2000 m d’altitude.
Tous les départs ont été décalés d’une heure, pour cause de brouillard  le matin et d’une chute de neige.
Lorsque je pars le temps est correct, la visibilité est bonne et il n’y a plus de neige.
J’arrive très fatigué (surentrainement ?) et je ne me fais pas d’illusion, ça va être dur pour moi !
Après un bon départ dès la première montée je comprend que je vais subir. Entre le poste 5 et 6, on entre dans une zone rocheuse ou les chevilles sont mises à rude épreuve. Un long poste à poste (7 à 8) ou je me traine. Je passe au poste secours boire un coup.. Une zone technique ( 10 à 13) ou je fais une grosse faute (à la 13 et perd 4′). je suis en pilotage automatique et je ne maitrise plus grand chose. Je fais une deuxième grosse faute au dernier poste (4′ de perdu).
Une très belle carte, exigeante physiquement et techniquement intéressante. Dommage, je n’étais pas en forme et je me suis mal orienté (10′ de fautes).
Andreas fait une bonne course et se classe 11e (1h17). Le niveau Suisse est impressionnant et les premiers sont sur une autre planète (1h03 le premier)…

télécharger la carteLOM-2B2014-2BSuisse_00021

Week-end o’Jura juin 2014

3 courses d’orientation début juin avec des courses nationales franco-Suisse

le 29 mai, course moyenne distance de 4.3 km sur la carte ”Les Marais”

les-2Bmarais-2Bjuin-2B2014très bonne course, pas de faute et au final 39′ (le premier en 35′) et une 4e place (3e français)

samedi 31 mai, course à Longchaumois sur la carte ”Bois de la Chaites” , MD de 3.5 km et + 110 m .Championnat nationale moyenne distance pour les Suisse(MOM).
Les courses française et suisse étaient séparées.
Une mauvaise course pour moi, je suis parti trop vite ( FC moy 167 et 181 max) dans un mauvais rythme. Une course avec beaucoup d’approximations et une grosse faute à la 12 (4′). Au final une 8e place en H50.

Longchaumois-2BMD-2Bjuin-2B2014
le dimanche 1er juin, course nationale longue distance 6.2 km et + 220 m

FC moy 162, FC max 179, distance réelle 7.96 km et + 249 m
Bonne course avec 3 fautes. une erreur en allant à la 1 (je remonte en rentrant croyant être sur le chemin qui monte au poste boisson). Une seconde erreur en allant de la 2 à la 3,je plie ma carte et fais comme si j’allais de la 3 à la 4 : je dois me recaler à la clairière. Une erreur dans le cercle à la 6 : je sais ou je suis et je suis surpris de ne pas trouver le poste, j’étais un peu trop au nord .
Au final une 2e place en 1h10 (Benoit est premier en 1h09)Longchaumois-2Bcourse-2Bnationale-2BLD-2Bjuin-2B2014lien vers article de Christophe Vuitton, CO mag n°123 aout/sept 2014 page 1
lien vers article page 2
lien vers page 3

5 jours d’Italie 2014

5 jours d’Italie
Dans le cadre du championnat du monde de course d’orientation (WOC) est organisé en parallèle une course à étape pour tous (5 étapes)
Je participe dans la catégorie H50.
Départ le samedi 5 juillet à 6h de la maison. à 9h je passe à Milan et j’arrive à Asiago (au Nord de Venise dans les montagnes) à 12h .
J’étais déjà venu à Asiago en 2004 pour les championnat du monde vétéran.
Je passe au centre de course, puis direction le camping EKAR. Une sieste et un entrainement l’après midi sur la carte de ”Boscon”. Quelques courses à Asiago, puis vers 18h je trouve une auberge à Turcio (à 1 km du camping) ou je regarde le match de coupe du monde Belgique- Argentine et mange une pizza à 6,50 euro. Retour au camping, lecture et dodo dans ma voiture aménagée.
Dimanche 6 juillet, étape n°1
Réveil à 7h. je cours à 16h et l’arrivée se situe devant l’auberge ou j’ai mangé hier soir. Je partirai à pied du camping. Temps orageux et menaçant.
Première course : moyenne distance de 3.1 km.
Christophe V part 2′ derrière moi et il me rattrape au poste 4 et on finit ensemble. 34′ pour moi (le 1er en 26′). Je n’étais pas dans la bonne allure (trop vite, pas assez calme). Beau terrain avec les fameuses tranchées de la guerre 14 (centenaire oblige, des commémorations avaient lieu à Asiago, haut lieu de la guerre pour les Italiens).20140711_094428Verte forêt :20140711_093514Un camping typiquement Italien avec des emplacements privés une caravane entourée d’un chalet en bois20140711_085223 la carte et ma trace
carte en pdf

Lundi  7 juillet : étape n°2, sprint à Levico Therme

Plus de gaz ce matin, je déjeune sans café (oui c’est possible).
Direction Levico par une route impressionnante avec des pentes au dessus de 12%.
Aujourd’hui l’objectif est simple, assurer et ne pas faire de faute ! Je boucle ce sprint de 2,2 km en 12’54 (9e place) avec un sans faute (un sprint très simple au niveau orientation qui favorise les coureurs ). Satisfaction.
Une baignade dans le lac en arrivant, puis une petite bière avec Christophe au bord du lac. Vers 14h l’orage éclate, je remonte au camping. Douche, petit repas, sieste et je pars à Asiago en quête de gaz. Je fais le tour de tous les magasins sous une pluie battante : échec. Assis dans ma voiture, j’attends que l’orage cesse. Vu le temps, je crains de ne pas avoir assez de livres pour la semaine. le camping est calme, après le week end, les Italiens sont rentrés chez eux dans la plaine.
Hier soir, j’ai fini mon livre sur l’histoire d’un braqueur de banque hongrois ”La ballade du voleur de whisky” de Julien Rubinstein. En toile de fond, le contexte politique et historique de la Hongrie actuelle et un personnage haut en couleur. J’attaque ”Et Louis 14 éteignit les lumières” de Gérard Horny , autour de la figure de Franciscus Van Den Enden, ami de Spinoza. Il fait tellement sombre que je lis avec la frontale en cet fin d’après midi!
Plus de gaz, je suis contraint de manger au restaurant du camping. Ce soir un plat de pâtes ”à la Cimbre ”(viande, petit pois) avec une bière grande (40 cl)…très bon, le tout pour 11,50 €.
De retour, je lis assis dans va voiture en attendant une accalmie pour aller aux toilettes.
Mardi 8 juillet: jour de repos
Pluie au réveil. hier soir je suis resté discuter avec des orienteurs du sud de la France.
Jour de repos, mauvais temps, tout est humide, rien ne sèche. Je traine au camping, discute par ici et par là. On attend une accalmie pour agir.
Entrainement cet après midi sur la carte du premier jour.
Mercredi 9 juillet : étape n°3 à Lavaronne: moyenne distance 4 km et + 185 m
Course à Lavaronne à 36 km du camping.
41’45, mais 5′ de faute. Après la course, je reste pour assister à la finale longue distance des championnats du monde et assiste à la victoire du Français Thierry Gueorgiou (16.4 km et + 820 m en 1h34 ).
Tout est humide dans la voiture, rien ne sèche. Un plat de pâtes et je me couche tôt.
Jeudi 10 juillet: étape n°4 à Lavaronne: longue distance 5,6 km et +205 m
Toujours la pluie, 9° ce matin . Je pars à Lavaronne pour notre longue distance de la semaine. Une éclaircie pendant la course.
48’41 avec 2 erreurs de débutant où je me trompe de chemin à une intersection ! Le premier en 38′.

Vendredi 10 juillet : repos
L’après midi je vais voir la finale de la moyenne distance des championnats du monde et assiste à la victoire du Français Thierry Gueorgiou… avant qu’il soit disqualifié pour avoir oublié un poste !20140711_131341

l’arrivée de la moyenne distance avec les écrans géants

Samedi 11 juillet: 5e étape à  Gallio – Campomulo
Une station de ski de fond à 1500 m d’altitude avec des pistes qui montent à plus de 2000 m !20140711_125507Je fais une course sans fautes . FC moy 161 et FC max 177 à l’arrivée. La bonne allure (en général j’ai une FC moy de 165 et je suis moins lucide) pour s’orienter avec calme et lucidité. J’ai l’impression de ne pas aller vite et je me retiens de courir plus vite. Je suis toujours surpris de faire mes meilleures courses avec cette sensation de facilité. Au final une 8e place, et la joie d’avoir réalisé ce que je voulais. A peine arrivé je cours sous la pluie rejoindre ma voiture quelques kilomètres plus bas et je rentre directement en France.

la carte 
analyse de la performance et comparaison 
classement général M50