5 jours d’Italie 2014

5 jours d’Italie
Dans le cadre du championnat du monde de course d’orientation (WOC) est organisé en parallèle une course à étape pour tous (5 étapes)
Je participe dans la catégorie H50.
Départ le samedi 5 juillet à 6h de la maison. à 9h je passe à Milan et j’arrive à Asiago (au Nord de Venise dans les montagnes) à 12h .
J’étais déjà venu à Asiago en 2004 pour les championnat du monde vétéran.
Je passe au centre de course, puis direction le camping EKAR. Une sieste et un entrainement l’après midi sur la carte de ”Boscon”. Quelques courses à Asiago, puis vers 18h je trouve une auberge à Turcio (à 1 km du camping) ou je regarde le match de coupe du monde Belgique- Argentine et mange une pizza à 6,50 euro. Retour au camping, lecture et dodo dans ma voiture aménagée.
Dimanche 6 juillet, étape n°1
Réveil à 7h. je cours à 16h et l’arrivée se situe devant l’auberge ou j’ai mangé hier soir. Je partirai à pied du camping. Temps orageux et menaçant.
Première course : moyenne distance de 3.1 km.
Christophe V part 2′ derrière moi et il me rattrape au poste 4 et on finit ensemble. 34′ pour moi (le 1er en 26′). Je n’étais pas dans la bonne allure (trop vite, pas assez calme). Beau terrain avec les fameuses tranchées de la guerre 14 (centenaire oblige, des commémorations avaient lieu à Asiago, haut lieu de la guerre pour les Italiens).20140711_094428Verte forêt :20140711_093514Un camping typiquement Italien avec des emplacements privés une caravane entourée d’un chalet en bois20140711_085223 la carte et ma trace
carte en pdf

Lundi  7 juillet : étape n°2, sprint à Levico Therme

Plus de gaz ce matin, je déjeune sans café (oui c’est possible).
Direction Levico par une route impressionnante avec des pentes au dessus de 12%.
Aujourd’hui l’objectif est simple, assurer et ne pas faire de faute ! Je boucle ce sprint de 2,2 km en 12’54 (9e place) avec un sans faute (un sprint très simple au niveau orientation qui favorise les coureurs ). Satisfaction.
Une baignade dans le lac en arrivant, puis une petite bière avec Christophe au bord du lac. Vers 14h l’orage éclate, je remonte au camping. Douche, petit repas, sieste et je pars à Asiago en quête de gaz. Je fais le tour de tous les magasins sous une pluie battante : échec. Assis dans ma voiture, j’attends que l’orage cesse. Vu le temps, je crains de ne pas avoir assez de livres pour la semaine. le camping est calme, après le week end, les Italiens sont rentrés chez eux dans la plaine.
Hier soir, j’ai fini mon livre sur l’histoire d’un braqueur de banque hongrois ”La ballade du voleur de whisky” de Julien Rubinstein. En toile de fond, le contexte politique et historique de la Hongrie actuelle et un personnage haut en couleur. J’attaque ”Et Louis 14 éteignit les lumières” de Gérard Horny , autour de la figure de Franciscus Van Den Enden, ami de Spinoza. Il fait tellement sombre que je lis avec la frontale en cet fin d’après midi!
Plus de gaz, je suis contraint de manger au restaurant du camping. Ce soir un plat de pâtes ”à la Cimbre ”(viande, petit pois) avec une bière grande (40 cl)…très bon, le tout pour 11,50 €.
De retour, je lis assis dans va voiture en attendant une accalmie pour aller aux toilettes.
Mardi 8 juillet: jour de repos
Pluie au réveil. hier soir je suis resté discuter avec des orienteurs du sud de la France.
Jour de repos, mauvais temps, tout est humide, rien ne sèche. Je traine au camping, discute par ici et par là. On attend une accalmie pour agir.
Entrainement cet après midi sur la carte du premier jour.
Mercredi 9 juillet : étape n°3 à Lavaronne: moyenne distance 4 km et + 185 m
Course à Lavaronne à 36 km du camping.
41’45, mais 5′ de faute. Après la course, je reste pour assister à la finale longue distance des championnats du monde et assiste à la victoire du Français Thierry Gueorgiou (16.4 km et + 820 m en 1h34 ).
Tout est humide dans la voiture, rien ne sèche. Un plat de pâtes et je me couche tôt.
Jeudi 10 juillet: étape n°4 à Lavaronne: longue distance 5,6 km et +205 m
Toujours la pluie, 9° ce matin . Je pars à Lavaronne pour notre longue distance de la semaine. Une éclaircie pendant la course.
48’41 avec 2 erreurs de débutant où je me trompe de chemin à une intersection ! Le premier en 38′.

Vendredi 10 juillet : repos
L’après midi je vais voir la finale de la moyenne distance des championnats du monde et assiste à la victoire du Français Thierry Gueorgiou… avant qu’il soit disqualifié pour avoir oublié un poste !20140711_131341

l’arrivée de la moyenne distance avec les écrans géants

Samedi 11 juillet: 5e étape à  Gallio – Campomulo
Une station de ski de fond à 1500 m d’altitude avec des pistes qui montent à plus de 2000 m !20140711_125507Je fais une course sans fautes . FC moy 161 et FC max 177 à l’arrivée. La bonne allure (en général j’ai une FC moy de 165 et je suis moins lucide) pour s’orienter avec calme et lucidité. J’ai l’impression de ne pas aller vite et je me retiens de courir plus vite. Je suis toujours surpris de faire mes meilleures courses avec cette sensation de facilité. Au final une 8e place, et la joie d’avoir réalisé ce que je voulais. A peine arrivé je cours sous la pluie rejoindre ma voiture quelques kilomètres plus bas et je rentre directement en France.

la carte 
analyse de la performance et comparaison 
classement général M50